Internet joue un rôle moteur dans les achats de voitures

le
0
94% des acheteurs se renseignent sur des sites et des médias sociaux avant de se décider.

À quand la vente de voitures sur Internet à grande échelle? Visiblement, les consommateurs sont prêts. D'ores et déjà, 94% d'entre eux effectuent des recherches en ligne avant d'acquérir un véhicule, selon une enquête menée par le cabinet Capgemini auprès de 8000 personnes réparties dans 8 pays. Résultat, environ une personne sur trois a déjà fait son choix avant de pousser la porte du concessionnaire. «Ce n'est donc plus sur le terrain que le concessionnaire peut influencer la décision du consommateur. Il doit le faire en amont», souligne Éric d'Arche, directeur chez Capgemini.

Ce sont d'ailleurs les sites des concessionnaires et des constructeurs qui constituent les premières sources d'information. Mais les médias sociaux (forum de discussion, blogs et sites de microblogging comme Facebook ou Twitter), sur lesquels s'expriment utilisateurs et experts, montent en puissance, «en particulier dans les pays en développement (Brésil, Russie, Chine, Inde) où les comportements se sont adaptés extrêmement rapidement», selon Éric d'Arche. «71% des consommateurs sont susceptibles d'acheter un véhicule s'ils trouvent des commentaires positifs sur ces réseaux», souligne l'étude. En Chine, ils sont même 83%.

Ces personnes aimeraient d'ailleurs mener le processus jusqu'à son terme sans quitter leur écran. 42% des sondés se disent enclins à acheter en ligne, contre 37% en 2009. Cette proportion atteint 67% au Brésil et 57% en Chine.

Mais pour l'heure, même si la marque low-cost Dacia vient de lancer en Italie un test sur la commercialisation de véhicules sur la Toile, les constructeurs hésitent à franchir le pas, de peur de froisser leurs réseaux commerciaux.

Forte tendance en Chine

Il n'empêche, l'achat de voiture sur Internet est une tendance de fond. Principales motivations: des prix plus bas, la réduction des déplacements et la perspective d'éviter une négociation commerciale éprouvante avec le concessionnaire. L'envie est encore plus forte en Chine, où seulement 23% des consommateurs sont disposés à effectuer plus de 16 kilomètres pour acheter une voiture, contre 64% dans les marchés «matures». Autre conséquence de l'accélération des nouvelles technologies, les consommateurs souhaitent une interaction toujours plus grande entre leur téléphone portable et leur voiture. 68% des personnes souhaitent ainsi se servir de leur smartphone pour ouvrir et fermer leur véhicule à distance, en remplacement d'une clé électronique. Ils veulent aussi recevoir des rappels d'entretien et se servir du téléphone pour retrouver où ils ont garé leur voiture.

LIRE AUSSI :

» Automobile : «l'achat sur Internet attire les Français»

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant