Internet, fil conducteur des dossiers islamistes

le
0
À l'heure des réseaux sociaux, la traque des terroristes se fait désormais plus sur Internet que sur le terrain

Un magistrat antiterroriste l'assure: «Internet est devenu le fil conducteur des dossiers islamistes à Paris.» Le tribunal en instruit une cinquantaine. Sans compter les enquêtes préliminaires diligentées par le parquet. À chaque fois ou presque, les terroristes présumés ont utilisé des moyens de communication informatiques pour endoctriner, recruter, échafauder des projets d'attentat. «Aujourd'hui, dit un expert de la DCRI, service de contre-espionnage français, pour traquer les candidats à l'action suicide, nos agents passent plus de temps derrière un écran d'ordinateur qu'à la sortie des mosquées.»

La police et la DGSE assurent une veille des sites, forums et autres réseaux sociaux où se nouent les contacts entre «frères». Ils appellent ironiquement cette nébuleuse «Djihad.com». «On serait tenté de bloquer une partie de ces sites, mais ils renseignent sur le niveau de la menace et constituent, en quelque sorte, le talon d'Achille de ces exaltés», confie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant