Intermittents : Manuel Valls veut sanctuariser le régime «dans la loi»

le
2
Intermittents : Manuel Valls veut sanctuariser le régime «dans la loi»
Intermittents : Manuel Valls veut sanctuariser le régime «dans la loi»

Les intermittents du spectacle vont conserver un régime d'indemnisation spécifique. Suivant une préconisation de la mission de concertation sur l'avenir de ce régime qui a remis son rapport ce mercredi au Premier ministre, Manuel Valls a déclaré que ce régime sera sanctuarisé «dans la loi».

«L'existence des annexes (NDLR : à la convention d'assurance chômage), les annexes 8 et 10 des intermittents du spectacle, sera demain inscrite dans la loi comme une composante obligatoire des conventions d'assurance-chômage», a déclaré le chef du gouvernement, précisant que cette disposition serait «présentée au Parlement au cours du premier semestre 2015». Jusqu'à présent, l'existence de ces annexes pouvait être remise en cause à chaque renégociation de l'assurance chômage.

Reconnaître les spécificités des métiers du spectacle, c'est inscrire les annexes #intermittents dans la loi. pic.twitter.com/ss6pJ7SZH4-- Manuel Valls (@manuelvalls) January 7, 2015

Manuel Valls a également annoncé que les représentants des intermittents du spectacle seront désormais associés aux négociations de leur convention d'assurance chômage, alors qu'elles sont actuellement menées par les seuls patronat et syndicats interprofessionnels

«Les partenaires sociaux représentatifs du spectacle et de l'audiovisuel seront invités à négocier les paramètres propres au régime d'indemnisation des intermittents», a annoncé le Premier ministre lors d'une conférence de presse à Matignon à la suite de la remise d'un rapport d'experts. Cette participation se fera toutefois «dans un cadre préalablement fixé par les partenaires sociaux interprofessionnels» qui établira notamment «la trajectoire financière» du régime des intermittents, actuellement déficitaire.

Le budget du ministère de la Culture sera augmenté en 2016

Manuel Valls a également annoncé que la partie du budget du ministère de la Culture consacrée «à la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.quartz le mercredi 7 jan 2015 à 13:53

    Je note la "disparition" des réactions. Récurage ?

  • Georg47 le mercredi 7 jan 2015 à 13:53

    Il ferait mieux de faire un tableau comparatif de ce qui se passe, sur ce point, dans différents pays occidentaux avant de prendre la moindre décision