Intermittents : la CGT menace de perturber tous les festivals

le
31
Intermittents : la CGT menace de perturber tous les festivals
Intermittents : la CGT menace de perturber tous les festivals

Dans une lettre ouverte à François Hollande, la CGT-Spectacles demande au Président de la République de ne pas agréer la nouvelle convention d'assurance-chômage sous peine de voir le mouvement de grève des intermittents s'étendre à toute la saison des festivals d'été. «La colère, le désespoir mais surtout la détermination vont entraîner la généralisation des mobilisations et des grèves», prévient le syndicat dans ce document publié par le site des Echos et dont l'AFP a obtenu copie vendredi. «Si nous n'étions pas entendus, alors ce légitime mouvement de contestation continuera de s'étendre, tout particulièrement à l'occasion des festivals et des spectacles d'été. Ce n'est pas notre souhait, mais nous y serions contraints», met en garde la fédération.

Pour le moment, la CGT-Spectacle a déposé un préavis de grève couvrant seulement le mois de juin, le gouvernement ayant théoriquement jusqu'au 30 juin pour décider d'agréer ou non la convention. En ce qui concerne le reste de l'été, seul le personnel du festival "in" d'Avignon a ouvertement évoqué la possibilité d'une grève à compter de l'ouverture de la manifestation le 4 juillet si la convention d'assurance-chômage était agréée par l'Etat.

Dans son courrier au président de la République, la CGT-Spectacle rappelle que François Hollande avait «soutenu avant son arrivée au pouvoir les propositions de réforme alternative que le syndicat a bâties au sein du comité de suivi de l'intermittence. Elle reprend des extraits du discours qu'il avait prononcé à Nantes pendant la campagne présidentielle le 19 janvier 2012 et au cours duquel il avait affirmé que «la crise ne rend pas la culture moins nécessaire, elle la rend plus indispensable».

«Monsieur le président, vous ne pouvez pas rester sans réponse», insiste le syndicat.

VIDEO. L'édito du Parisien. «Le dialogue social, c'est raté»

VIDEO. Mai 2014 : Manuel Valls chahuté ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 le samedi 14 juin 2014 à 14:03

    Trés forts ces intermitents. Ils se mettent grève mais envahissent les locaux de l'ANPE parce que on les empêche de "travailler"!! Trop fort. Ben quelques délégués syndicaux "en décharge syndical" mênent la danse comme à la SNCF.

  • jbellet le samedi 14 juin 2014 à 13:33

    la cgt et les intermittents ne pense qu'a manger sur notre dos! il faut prendre sur le budget de la culture pas dans les caisses des vrais travaikkeurs

  • bilit13 le samedi 14 juin 2014 à 13:20

    Heu....on s'en fout des clowns....et de la CGT encore plus.

  • M7093115 le vendredi 13 juin 2014 à 16:20

    Les intermitacles du spectant on voudrait les voir de plus en plus intermittents jusqu' à ce qu'ils disparaissent complètement du paysage....

  • fgino le vendredi 13 juin 2014 à 16:14

    Quoi ??? ils manifestaient ensemble contre les réformes de notre bon SARKOZY, et maintenant les voilà opposés ??? ah cette gauche ..elle ne prospère que dans l'opposition, comme certaines bactéries bien au chaud dans leur boite de pétri !!

  • nebraska le vendredi 13 juin 2014 à 16:13

    En revanche s'ils perturbent tous les festivals, la logique voudra bien évidemment qu'ils ne soient pas payés mais qu'en plus ils n'aient pas droit au chômage non ?? On peut toujours rêver LOL

  • fgino le vendredi 13 juin 2014 à 15:57

    quand j'entends le mot KULTUR je sors mon portefeuille !!!

  • gjack le vendredi 13 juin 2014 à 15:32

    ils l'ont voulu, qu'ils assument

  • M3182284 le vendredi 13 juin 2014 à 15:27

    Je vois un cgtiste, je l'abats

  • M5062559 le vendredi 13 juin 2014 à 15:13

    cela va péter. les entreprises vont y laisser beaucoup mais il va falloir penser à la grève du paiement de la TVA, des charges sociales et des impôts. trop c'est trop !