Interflora mis en vente, mandat confié à Rothschild

le
0
INTERFLORA MIS EN VENTE
INTERFLORA MIS EN VENTE

PARIS (Reuters) - Les propriétaires d'Interflora ont confié un mandat à la banque Rothschild pour mettre en vente en France et en Espagne le leader de l'envoi de fleurs, a déclaré lundi à Reuters le président du fonds d'investissement Groupe Chevrillon, confirmant une information publiée le même jour dans Les Echos.

Les fonds HLD et Groupe Chevrillon, qui ont racheté il y a trois ans dans ces deux pays la marque fondée en 1946 pour un montant de 147 millions d'euros, se sont fixé comme objectif un prix de vente évalué à 230 millions d'euros, soit dix fois le résultat d'exploitation de l'entreprise, rapporte le quotidien économique.

"Nous avions prévu un investissement entre trois et cinq ans. C'était le deal de départ avec notre partenaire" a expliqué à Reuters Cyrille Chevrillon, président du groupe éponyme.

"Nous possédons 100% d'Interflora France et aux alentours de 90% d'Interflora Espagne, le reste étant détenu par des fleuristes espagnols associés. L'objectif est une cession partielle ou totale de nos participations avant la fin du premier semestre 2015" a-t-il ajouté.

Structuré autour d'un réseau de 5.700 fleuristes adhérents en France et 1.900 en Espagne, et fort de son développement numérique avec le lancement des applications pour iPhone et Android, Interflora devrait réaliser un chiffre d'affaires en légère augmentation sur l'année 2014.

Sous l'impulsion de son nouveau directeur général France, Eric Ledroux, arrivé début 2014, Interflora a racheté cette année Bebloom, le spécialiste web de la fleur pour renforcer ses services en ligne et élargir son offre.

"L'année 2014 devrait être bonne pour Interflora en France et en Espagne, avec un chiffre d'affaires de 200 millions d'euros et un bénéfice avant impôts compris entre 20 et 25 millions d'euros" a ajouté Cyrille Chevrillon.

L'information intervient alors que le marché de la vente en détail continue d'être sous tension, et que les principaux concurrents d'Interflora, Aquarelle et Florajet (30 millions d'euros de chiffre d'affaires) ont renforcé leurs investissements dans la vente en ligne.

Les deux entreprises ont notamment développé des systèmes de livraison à domicile et de "drive", un système qui permet aux clients d'effectuer leurs commandes avant de passer les prendre en boutique.

Le fonds HLD, dont l'ancien président du Wendel, Jean-Bernard Lafonta, est l'un des fondateurs, n'était pas joignable dans l'immédiat.

(Raphaël Bloch, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant