Intérêt des SCPI pour le marché lyonnais au premier trimestre

le
0

Avec près de 122 M€ investis au 1er trimestre, le marché lyonnais entérine une progression de 49% par rapport à la même période indique une étude récente de Jones Lang Lasalle.

La performance de l’investissement lyonnais s’est construite sur son cœur de marché traditionnel : les transactions entre 15 et 40 millions d’euros. En effet, 3 transactions de plus de 15 millions d’euros ont été actées, représentant 60% des volumes investis.

Le marché de l’investissement se répartit de manière assez équilibrée entre les actifs tertiaires pour 51% et les actifs industriels (activité et logistique) pour 48% des volumes. Par ailleurs, les investisseurs restent très focalisés sur les produits sécurisés ou très sécurisés (baux fermes) avec près de 90% du total des investissements sur ce segment.

La répartition des volumes investis au cours du trimestre écoulé déroge aux habitudes constatées à l’échelle d’une année. La part de Lyon intra-muros est faible ce trimestre (25%) alors que ce segment concentre ordinairement autour de 80% du total des investissements en année pleine. Cette spécificité qui est à rapprocher de la segmentation du marché par type de produits, reflète le poids important des opérations réalisées en activité ou en logistique sur les communes périphériques.

Du fait du manque de produits «core», peu d’investisseurs internationaux se sont positionnés. En revanche, la forte part des acteurs français s’explique par l’appétit des privés et des SCPI / OCPI pour un marché qui offre des volumes d’investissement liquides et un écart de rendement attractif avec Paris.

Le déséquilibre entre offre et demande sur le prime provoque une baisse des taux de rendement « prime » à Lyon. Par exemple, pour la Part-Dieu, le taux de rendement est passé sous la barre symbolique des 6% et voisine 5,75%. A ce niveau, le marché lyonnais se rapproche de son niveau plancher (5,50%) constaté en 2006 et 2007.

Parmi les dernières transactions de référence, on retiendra l’acquisition de PF02 (PERIAL) d’un ensemble de bureaux récent « Ilena Park » situé à Saint-Priest pour un montant d’environ 24 M€. L’opération est intégralement louée (voir actualité 2/04/13). La vente par Deltager, filiale du Crédit Agricole qui gère la SCPI Unidelta, de 5 000 m² de bureaux neufs à Limonest pour 8,7 M€.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant