Interdiction du voile à l'université : la classe politique divisée

le
5
Interdiction du voile à l'université : la classe politique divisée
Interdiction du voile à l'université : la classe politique divisée

Faut-il interdire le voile dans les universités ? La question, soulevée lundi par la secrétaire d'Etat aux Droits des femmes, Pascale Boistard, qui a estimé que le voile n'avait pas forcément sa place à la fac, divise la classe politique.

Cette idée, avancée en 2013 par le Haut conseil à l'intégration aujourd'hui disparu, n'avait à l'époque pas été totalement écartée par Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur. Pour l'instant, la secrétaire d'Etat aux droits des femmes ne s'est pas pour autant prononcée pour qu'une loi soit votée en ce sens, mais plutôt pour un dialogue entre les présidents des universités et les étudiantes voilées.

Il y a quelques jours, un enseignant de l'Université de Paris XIII qui avait refusé de faire cours devant des élèves voilées avait été suspendu de ses fonctions, au motif que le porte du voile est autorisé à l'université. En l'état, la loi ne concerne que les collèges et les lycées. 

VIDEO. Pascale Boistard opposée au voile à l'Université.

QUESTION DU JOUR. Faut-il interdire le voile à l'université ?

Ceux qui sont (plutôt) pour l'interdiction

NKM (UMP) dit «oui» à une extension de l'interdiction du port du voile à l'université.  «Vous avez un certain nombre d'universités dans lesquelles, les professeurs nous le rapportent, vous avez au premier rang des élèves voilées» affirme Nathalie Kosciusko-Morizet mercredi matin au micro de RTL. 

«Vous me direz, ce sont des adultes, c'est leur liberté, peut-être. N'empêche ça fait comme une forme de pression sur les autres. Notamment sur les élèves issues des milieux de l'immigration, des milieux de culture musulmane auxquelles on fait remarquer que ce serait mieux pour elles autrement. C'est une forme de pression. Et les pressions à l'université, le moins possible», juge la vice-présidente de l'UMP. «C'est aussi un signal en faveur de l'égalité homme-femme, ajoute-t-elle. Ce n'est pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • imozen le mercredi 4 mar 2015 à 14:48

    A taper sans cesse sur les musulmanes, on aura quelques "dommages collatéraux" : les bonnes soeurs catholiques sont dans le même panier !

  • M8613027 le mercredi 4 mar 2015 à 14:33

    toujours des loi incomplètes par des incompétents!C'est pourtant facile, Dans la constitution, France pays Laïque mais terre Chrétienne interdit, en tout lieu publique, tout signe ostentatoire distinctif marquant une appartenance. sauf dans les lieux de culte et leurs abords immédiats.Déclinaisons facile, par défaut tout est interdit sauf .. Et là il faut légiférer!!!

  • charleco le mercredi 4 mar 2015 à 13:46

    C'est bien qu'elles portent le voile, comme ça on sait qu'il ne faut pas les draguer : pas de perte de temps.

  • boutev le mercredi 4 mar 2015 à 13:21

    Vous voulez arracher des voix aux FN : et bien c'est comme ça qu'au contraire vous en perdrez

  • M8609467 le mercredi 4 mar 2015 à 13:02

    les universités sont soumis a la loi laïque donc le voile on le mets chez soi et pas dans un lieu public qu'est l'université