Interdiction d'un congrès jugé antisémite à Bruxelles, incidents

le
0
INCIDENTS À BRUXELLES APRÈS L?INTERDICTION D'UN CONGRÈS JUGÉ ANTISÉMITE
INCIDENTS À BRUXELLES APRÈS L?INTERDICTION D'UN CONGRÈS JUGÉ ANTISÉMITE

BRUXELLES (Reuters) - La police belge a eu recours à des canons à eau, dimanche, pour disperser des manifestants qui dénonçaient l'interdiction du "premier congrès européen de la dissidence" auquel devaient notamment participer Dieudonné et Alain Soral, tous deux accusés d'antisémitisme.

Eric Tomas, le bourgmestre (maire) d'Anderlecht, dans la banlieue de Bruxelles, a expliqué à Reuters avoir interdit l'événement organisé par un petit parti d'extrême droite, "Debout les Belges!", en raison des risques de "trouble à l'ordre public".

Dieudonné M'Bala M'Bala, dont le dernier spectacle a été interdit en France après l'affaire de la "quenelle" et de propos jugés antisémites, figurait sur la liste des orateurs attendus dans la capitale belge, selon le site du "congrès".

La Ligue belge contre l'antisémitisme avait demandé à la justice d'interdire la tenue de ce "jour de haine" qu'aurait constitué, selon elle, "le premier rassemblement d'auteurs, de théoriciens et de propagandistes antisémites depuis la Seconde guerre mondiale".

Dimanche, des centaines de personnes ont fait face à la police anti-émeute en attendant que la justice administrative belge, saisie par les organisateurs, se prononce sur l'interdiction, ce qu'elle n'a pas fait.

Après un face-à-face de plusieurs heures, la police a utilisé des canons à eau pour disperser les manifestants.

Laurent Louis, le député d'extrême droite qui préside "Debout les Belges!", a dénoncé devant ses partisans "une démonstration d'antidémocratie" de la part de la "République soviétique de Belgique".

(Adrian Croft; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant