INTERACTIF. Trump sur Twitter : la stratégie du clash permanent

le
0
INTERACTIF. Trump sur Twitter : la stratégie du clash permanent
INTERACTIF. Trump sur Twitter : la stratégie du clash permanent

Le gouverneur du Texas ?  «On devrait le forcer à passer un test de QI !» Le musicien Neil Young ? «Un total hypocrite». Et Jeb Bush ? «Un désastre total». Grand favori des primaires républicaines alors que se déroule ce mardi le «Super Tuesday», Donald Trump manie l’insulte sur Twitter avec une constance et une méchanceté sans borne.

Have a good chance to win Texas on Tuesday. Cruz is a nasty guy, not one Senate endorsement and, despite talk, gets nothing done. Loser!— Donald J. Trump (@realDonaldTrump)… février 2016

Le «New York Times» a analysé plus de 4000 tweets du compte @realDonaldTrump, suivi par 6,5 millions de followers. Selon le quotidien, il apparaît qu’un message sur huit comporte une insulte ou une attaque. Ses cibles sont de tout ordre : des rivaux politiques aux médias en passant par des entreprises et des artistes.

Les mots injurieux les plus souvent employés par Trump sur Twitter. (LP)

Attaques personnelles et dégradantes

Contrairement à un usage jusqu’ici en vigueur aux Etats-Unis, Donald Trump ne s’attaque pas seulement aux idées ou au comportement de ses adversaires. Il vise directement leur personne, en privilégiant les remarques dégradantes sur leur physique ou leur supposé manque d’intelligence. «La politique américaine n’a jamais été une affaire de gentlemen. Mais je ne vois personne dans l’histoire qui soit allé aussi loin», souligne l’universitaire David Greenberg, interrogé par le «New York Times».

De fait, dans la campagne entre républicains, la violence verbale atteint des niveaux inédits. Sur Twitter, Jeb Bush, frère de l’ex-président Georges W. Bush, a essuyé un véritable torrent de boue de la part de Trump. «Pathétique, triste, faible, sans énergie, ridicule, bidon…» sont quelques uns des adjectifs adressés à son endroit. Jeb Bush a finalement jeté l'éponge, privant Trump de sa victime préférée.

Jeb Bush just got ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant