INTERACTIF. Terrorisme, migrants : ces murs qui se dressent dans le monde

le
0
INTERACTIF. Terrorisme, migrants : ces murs qui se dressent dans le monde
INTERACTIF. Terrorisme, migrants : ces murs qui se dressent dans le monde

Frappée lourdement par le terrorisme à deux reprises depuis le début de l'année, la Tunisie a décrété l'état d'urgence cette semaine, un dispositif qui inclut entre autres mesures la construction d'un mur à la frontière avec la Libye. Plus à l'ouest, le Maroc a entrepris un projet semblable, notamment pour se protéger d'éventuels terroristes venant d'Algérie.

Au Moyen-Orient, la crainte inspirée par Daech incite plusieurs Etats à utiliser des moyens radicaux pour se protéger. En janvier dernier, on apprenait que l'Arabie Saoudite avait commencé à installer des barbelés le long des 600 kilomètres de frontières séparant le royaume de son voisin irakien.

En juin, Israël a pris la décision de clôturer sa frontière avec la Jordanie, la seule qui était restée ouverte jusqu'à présent. Depuis le début de la guerre en Syrie, en 2011, la Turquie a clairement restreint l'accès en provenance de ce pays, surtout depuis que l'Etat islamique y fait régner la terreur.

VIDEO. Novembre 2013 : manifestation contre un mur à la frontière turco-syrienne

Une nette augmentation depuis le 11-Septembre

Le nombre de murs pour délimiter les frontières, endiguer les trafics, stopper les flux migratoires ou lutter contre le terrorisme est en constante augmentation depuis 1998. Selon un décompte réalisé par la chercheuse canadienne Elisabeth Vallet et actualisé en novembre dernier par Courrier International, ces murs frontières étaient au nombre d'une vingtaine au 11 septembre 2001. Le monde en compterait aujourd'hui largement plus d'une cinquantaine.

Les murs frontières dans le monde

Dans près de la moitié des cas (21 sur 47 selon notre propre décompte), le mur vient en appui d'une politique migratoire restrictive. Mi-juin, le gouvernement hongrois du très conservateur Viktor Orban a décidé de fermer sa frontière avec la Serbie en raison de l'afflux de migrants, en provenance de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan. Une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant