INTERACTIF. Syrie : Daech continue de détruire la cité antique de Palmyre

le , mis à jour à 15:57
0
INTERACTIF. Syrie : Daech continue de détruire la cité antique de Palmyre
INTERACTIF. Syrie : Daech continue de détruire la cité antique de Palmyre

Daech poursuit son entreprise de destruction de la cité antique de Palmyre, ville classée au Patrimoine mondial de l'humanité. Les jihadistes du groupe terroriste, qui contrôlent une bonne partie de la Syrie et de l'Irak, ont fait exploser le temple de Baalshamin, a affirmé dimanche le directeur des Antiquités de Syrie.

«Daech a placé aujourd'hui une grande quantité d'explosifs dans le temple de Baalshamin avant de le faire exploser. Le bâtiment est en grande partie détruit, a indiqué Maamoun Abdulkarim. La cella (partie close du temple) a été détruite et des colonnes autour se sont effondrées». L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a confirmé la destruction du temple de Baalshamin.

Le temple de Baalshamin a commencé à être érigé en l'an 17 puis a été agrandi et embelli par l'empereur romain Hadrien en 130. Baalshamin est le dieu du ciel phénicien. «Nos plus sombres prédictions sont malheureusement en train de se réaliser», a déploré Maamoun Abdulkarim.

Plus de 300 sites historiques syriens endommagés

Les jihadistes «ont commis des exécutions dans le théâtre antique, ils ont détruit en juillet la fameuse statue du Lion d'Athéna, qui se trouvait à l'entrée du musée de Palmyre, et ont transformé le musée en tribunal et en prison. Ils ont également assassiné mardi l'ancien directeur des Antiquités de la ville Khaled al-Assad», a-t-il poursuivi. 

Il y a moins d'une semaine, le groupe extrémiste avait décapité l'ancien chef des Antiquités de Palmyre, Khaled al-Assaad, 82 ans, réputé dans le monde entier pour sa connaissance de ce site antique unique. «Des habitants de la ville m'ont dit que le groupe de l'EI avait découpé en morceaux le corps de mon père après l'avoir accroché durant un jour à un poteau», a déclaré dimanche Mohammad, un des fils de Khaled al-Assaad.

Fin mai, les jihadistes ont pris aux forces du régime syrien la ville de Palmyre et sa cité antique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant