INTERACTIF. Réfugiés : l'exil sans fin des migrants

le , mis à jour à 09:02
1
INTERACTIF. Réfugiés : l'exil sans fin des migrants
INTERACTIF. Réfugiés : l'exil sans fin des migrants

Mer calme, horizon dégagé, pas d'avis de tempête en vue... Pour les migrants en quête d'Europe, la bonne fenêtre météo est le top départ d'une traversée périlleuse en Méditerranée. Depuis dimanche, une armada de petites embarcations de fortune se lance des côtes libyennes pour rejoindre le rivage européen le plus proche : l'île italienne de Lampedusa. Lundi, en seulement vingt-quatre heures, 6 800 migrants — sans doute un record — ont été secourus au large des côtes libyennes, principalement par les gardes-côtes italiens, mais aussi des navires de l'agence européenne Frontex ou des bateaux d'ONG. Hier, les secours ont porté assistance à 3 000 personnes. Un chiffre qui reste tout de même colossal. Et il n'y a aucune raison pour que les flux de la « route centrale » (celle qui part de Libye) se tarissent. En tout cas, pas tant que le chaos politique en Libye se poursuivra : depuis la chute de Kadhafi en 2011, le pays est ouvert à tous vents et les filières mafieuses de passeurs n'ont aucun mal à organiser leurs trafics.

 

 

 

 

 

Qui sont-ils ?

 

Depuis le début de l'année, 112 000 personnes ont débarqué en Italie, à peu près autant que l'an dernier à la même époque (117 000). Sauf qu'en 2015, c'est entre la Turquie et la Grèce que le plus gros contingent de migrants était passé. Au total, des centaines de milliers de réfugiés avaient convergé vers l'Europe. Mais depuis l'entrée en vigueur des accords entre la Turquie et l'Union européenne en mars, cette route est presque coupée. Quelques centaines de personnes par mois parviennent à passer entre les mailles du filet : Syriens, Afghans, Irakiens... Ceux qui partent de Libye sont, eux, originaires d'Afrique subsaharienne ou de la Corne du continent : « Des ressortissants du Nigeria (20 %), d'Erythrée (12 %), du Soudan et de Gambie (7 %)... qui fuient des situations d'extrême pauvreté ou des zones de conflit », précise ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bobded il y a 3 mois

    ou sont les femmes