INTERACTIF. Primaire à droite : comparez les programmes de Fillon et Juppé

le , mis à jour à 20:06
4
INTERACTIF. Primaire à droite : comparez les programmes de Fillon et Juppé
INTERACTIF. Primaire à droite : comparez les programmes de Fillon et Juppé

L'un n'a cessé d'appeler les électeurs du centre à venir voter à la primaire, l'autre a immédiatement reçu le soutien de Nicolas Sarkozy. Au lendemain du 1er tour, Alain Juppé promet donc un «combat projet contre projet» avec François Fillon, qu'il affrontera lors d'un ultime débat télévisé jeudi soir. Car si les deux finalistes bénéficient d'une même image d'homme d'Etat, leurs vraies différences se situent dans leurs programmes. Dès ce lundi, les proches du maire de Bordeaux ont d'ailleurs commencé à pointer l'une des plus flagrantes : le souhait d'une suppression de 500 000 postes de fonctionnaires pour François Fillon, contre 250 000 pour Alain Juppé. LeParisien.fr a passé en revue leur positionnement sur d'autres grands sujets, inclus dans leur feuille de route ou imposés par l'actualité.

 

 

 

 

 

Ce qui les rassemble

 

Augmenter la TVA. Alors qu'elle est aujourd'hui à 20%, Alain Juppé veut la faire passer à 21%, François Fillon à 22 ou 23%.

 

Supprimer l'ISF. Tous les candidats, sauf NKM, étaient d'accord sur ce point. Alain Juppé et François Fillon proposent donc de supprimer l'impôt sur la fortune.

 

L'augmentation de la durée du travail. Les deux anciens Premiers ministres sont d'accord sur la suppression des 35 heures. Alain Juppé souhaite donner 2 ans aux entreprises pour négocier avec leurs salariés une durée entre 35 heures et 39 heures. Si aucun accord n'est trouvé, l'entreprise passera aux 39 heures. François Fillon parle aussi de négociation, dans la limite des 48 heures hebdomadaires posée par le droit européen.

 

Reculer l'âge de la retraite. Tous les deux tablent sur 65 ans.

 

La dégressivité des indemnités chômage. Dans le détail, François Fillon veut les plafonner à 75% du salaire de référence et les rendre dégressives. Alain Juppé pense à une somme plancher de 870 euros et opte aussi pour la dégressivité, au bout d'un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean-648 il y a 3 semaines

    Aprés vous 000 Vous êtes collabos ??? Poutine ?? qu'est ce qu'il vous a promis ???? 73 vierges ???

  • janaliz il y a 3 semaines

    648, on vous dispense de vos im.bé.ci.lités ! On connait les respect que vous portez à notre pays ! Alors dégagez !

  • jean-648 il y a 3 semaines

    Alors que Poutine cherche à déstabiliser l'Europe en subventionnant tous les partis d'extrême droite européens, notre roi catholique Fillon cherche à faire ami-ami avec lui. Pour Poutine c'est une sacrée chance....pas pour les français.

  • odnaz il y a 3 semaines

    Le vote a été massif et sans ambiguïté, nous sommes dans une primaire de droite (pas à la présidentielle), je ne vois pas l'utilité d'avoir un second tour et de demander à 4M de français de retourner voter sous la pluie dimanche. Juppé en ne se retirant pas a été lamentable et bas. Sarko a lui fait preuve de noblesse et de sens politique. Ecrivez comme moi aux Républicains ( http://www.republicains.fr/ ) pour demander le retrait de Juppé. Honte à lui.