INTERACTIF. Le palmarès des députés les plus actifs à l'Assemblée

le
2
INTERACTIF. Le palmarès des députés les plus actifs à l'Assemblée
INTERACTIF. Le palmarès des députés les plus actifs à l'Assemblée

Qu'est-ce qu'un bon député ? Le plus assidu, le plus loquace, le plus médiatique ? Depuis 2009, Internet fourmille de données chiffrées mesurant l'activité parlementaire. Le site Nosdeputes.fr, qui scrute à la loupe l'activité des 577 élus du Palais- Bourbon, vient ainsi de publier le bilan d'une année intense dans l'hémicycle. L'Assemblée aura siégé pas moins de 1 100 heures depuis septembre, et tenu 280 séances ! Elle n'a fermé ses portes que le 24 juillet* après avoir planché sur des textes-fleuves comme ceux sur la réforme pénale, l'évasion fiscale, le logement, et terminé par la contestée réforme territoriale. Rien que d'avril à juillet, le Parlement aura examiné 32 lois.

Parmi les représentants de la nation, certains se distinguent plus que d'autres par leur implication. C'est le cas de Charles de Courson, député UDI de la Marne, de François Brottes, député PS de l'Isère, et de Christophe Caresche, député PS de Paris, qui ne quittent jamais les bancs de l'Assemblée : 40 semaines de présence sur 40 ! Si certains s'agitent devant les caméras lors des questions d'actualité, d'autres se démènent en commissions, en réunions, ou multiplient les amendements.

Bien des ténors ont affiché de piètres résultats

Pour autant, les données chiffrées que livre ce palmarès sont-elles un bon indicateur de la qualité du travail parlementaire ? Alors député de l'opposition, Manuel Valls saluait « un progrès et un vrai contrôle démocratique ». L'UMP Bernard Accoyer, quand il présidait l'Assemblée, s'était au contraire dit choqué par l'apparition de ces « échelles de Richter » de l'activité parlementaire, estimant que le présentéisme n'était pas un indicateur significatif de la valeur d'un député et que l'absentéisme pouvait cacher des problèmes personnels.

Tangui Morlier, cofondateur de Regards citoyens, à l'origine du palmarès de Nosdeputés.fr, se défend de vouloir classer les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.