INTERACTIF. Le bilan de près de 3 mois d'état d'urgence

le , mis à jour à 20:32
0
INTERACTIF. Le bilan de près de 3 mois d'état d'urgence
INTERACTIF. Le bilan de près de 3 mois d'état d'urgence

«Oui l’état d’urgence est efficace» a encore plaidé Manuel Valls vendredi dernier à l'ouverture des discussions sur le projet de loi constitutionnelle de «protection de la Nation». Qu'en disent les chiffres? Selon le dernier pointage réalisé ce mardi (voir nos graphiques ci-dessous), et communiqué par le ministère de l'Intérieur, ce régime d'exception, mis en œuvre depuis le 13 novembre au soir puis prolongé jusqu'au 26 février, a abouti à 3336 perquisitions administratives, 344 gardes à vue et 290 assignations à résidence.

La mesure la plus controversée, la perquisition administrative (qui, en état d'urgence, est ordonnée par le préfet sans aval d'un juge et peut avoir lieu jour et nuit), est toujours la plus utilisée. Mais le rythme a clairement ralenti depuis l'immédiat post-attentat : la moitié des 3336 perquisitions menées à ce jour l'ont en effet été en 2015.

Côté assignations à résidence, l'autre mesure qui avait fait beaucoup de bruit fin décembre, le rythme a également beaucoup baissé. Seules 40 des 400 assignations prononcées depuis la mise en oeuvre de l'état d'urgence, l'ont été en 2016. Ce mardi, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a par ailleurs annoncé qu'en date de ce mardi «290 assignations à résidence (étaient) toujours en vigueur, dont 83% concernent des individus surveillés par nos services de renseignement».

Au-delà de ces mesures controversées, l'état d'urgence a permis la saisie de 578 saisies d'armes (dont 220 armes longues, 169 armes de poing, 42 armes de guerre et 147 autres armes «qui pour la plupart présentent un caractère de dangerosité élevé»), de procéder à 395 interpellations et 344 gardes à vue. 28 procédures sous la qualification terroriste ont été ouvertes, dont 23 pour apologie du terrorisme.

Concernant les «abus» liés à l'état d'urgence, les derniers chiffres dont on dispose datent de la mi-janvier. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant