INTERACTIF. La présidentielle, un costard trop grand pour Macron ?

le , mis à jour le
2

Un pas en avant, un pas en arrière. Un pied dedans, un pied dehors. Ainsi marche Emmanuel Macron. A quoi joue donc l'insaisissable trublion de la gauche qui — certains y verront une métaphore — pêchait vendredi l'anguille dans l'Hérault... Vise-t-il l'Elysée dès 2017 ou roule-t-il pour François Hollande ?

 

Ses soutiens piaffent. Officiellement, sa candidature n'est pas à l'ordre du jour. Du moins pour l'instant. « C'est extrêmement prématuré », temporise sa garde rapprochée, qui se garde de fer-mer la porte et entretient, comme son champion, l'ambiguïté. Pourquoi alors avoir lancé sa propre boutique, En marche, et travailler à un projet pour l'automne ? Pour en faire « un outil de mobilisation pour peser dans les débats de la présidentielle », répondent invariablement ses conseillers. Problème : les amis du ministre de l'Economie commencent à trépigner et ses soutiens financiers à douter. Mi-mai, Gérard Collomb, un de ses fidèles, a mis les pieds dans le plat. « Si, au mois de décembre, Hollande est toujours dans les sondages autour de 14-15% et Macron toujours aux alentours de 28-30 %, évidemment qu'à un moment donné il sera le candidat ! » a lancé le sénateur-maire PS de Lyon. Macron a peu goûté la sortie. « Collomb a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas », souffle un des relais parlementaires du ministre. « On est nombreux à commencer à douter de sa réelle volonté », soupire un soutien de la première heure. « Je l'ai introduit dans de nombreux réseaux, mais il n'en fait rien ! » déplore un autre.

 

 

Entre loyauté et ambition. « La clé est dans les mains du président », juge le sénateur PS François Patriat. Car une relation personnelle, presque intime, l'unit au chef de l'Etat. C'est l'éminence grise Jacques Attali, celui-là même qui avait découvert le couple Hollande-Royal dans les années 1980, qui les a présentés dans le salon de son hôtel particulier de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 6 mois

    S'il veut devenir un jour président, il lui faudra faire le parcours du combattant. Chemin long et semé d'embuches. Il lui faudra aussi maîtriser ses propos et là c'est pas gagné !!!! A propos de costard, il peut compter sur le peuple de gauche pour lui en tailler un !!!!

  • phili646 il y a 6 mois

    Le carburant de Macron c'est un EGO à la Zlatan !!!!