INTERACTIF. Inégalités : la France, mauvaise élève de l'OCDE

le , mis à jour à 14:31
7
INTERACTIF. Inégalités : la France, mauvaise élève de l'OCDE
INTERACTIF. Inégalités : la France, mauvaise élève de l'OCDE

La France, pays inégalitaire ? Ces dernières années, la France est l'un des pays développés où les inégalités entre les riches et les pauvres se sont le plus creusées, révèle ce jeudi un rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Si elles restent encore légèrement en-dessous de la moyenne de la zone OCDE, les inégalités ont davantage augmenté dans l'Hexagone que dans les autres pays entre 2007 et 2011. Avec près de 9% de hausse du coefficient Gini (qui permet de mesurer les inégalités d'un pays), il s'agit même de la 3e augmentation la plus importante des pays de l’OCDE, qui regroupe 34 pays.

Ce chiffre est d'autant plus alarmante que, depuis les années 1980, les inégalités avaient tendance à être stables en France alors qu'elles augmentaient dans la majorité des pays. En 2013, les plus riches gagnaient par exemple 7,4 fois plus que les plus pauvres, contre 6,8 en 2007.

Pendant la crise, entre 2007 et 2011, les inégalités de revenus, avant impôt et prestations sociales, ont ainsi augmenté de 2,9%. Point positif, note le rapport : cette augmentation a été atténuée par le système de redistribution français. 

Niveau revenus, les 10% de personnes ayant les revenus les plus élevés ont vu leur revenu augmenter de 2% par an en moyenne (légèrement plus que la moyenne de l'OCDE, 1%) alors que les 10% de personnes avec les revenus les plus faibles ont connu une baisse de 1% (légèrement moins que la moyenne de l'OCDE, 2%).

En prime, les inégalités de patrimoine ont renforcé ces inégalités de revenus. Les 10% les plus aisés en termes de patrimoine

détiennent la moitié du patrimoine net des ménages. Dans le même temps, les 40% les plus pauvres en détiennent moins de 2%.

Qui sont les pays les plus inégalitaires ?

Les inégalités entre riches et pauvres ont par ailleurs atteint des niveaux record dans la plupart des pays de l'OCDE et restent plus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • loco93 le jeudi 21 mai 2015 à 15:24

    @dest: il y'a le petit fonctionnaire qui est rémunéré 30 à 40% de moins que dans le privé et il y'a le haut fonctionnaire qui lui touche de vrai privilège (quand il ne se sert pas dans les caisses de l'Etat); A mon humbre avis, il ne faut pas tous les mettre dans le même panier...

  • paullan4 le jeudi 21 mai 2015 à 15:12

    "les inégalités de revenus, avant impôt et prestations sociales" cela majore les revenus des plus riches (qui paient les impots) et minore les revenus des plus pauvres (qui touchent des prestations sociales). L'etude devrait porter sur les revenus apres impots et y compris les prestations sociales pour correspondre a la realité!

  • p.pouzel le jeudi 21 mai 2015 à 15:07

    à dest : plutôt une masse action, dans la rue

  • p.pouzel le jeudi 21 mai 2015 à 15:06

    Çà doit être dû au nombre de fonctionnaires 2 à 4 fois plus élevé ici qu'ailleurs, et qui prennent des taxis pour promener Mirza ...cela dit, se faire conseiller des augmentations d'impôts par des mecs qui n'en payent nulle part ( OCDE, OECE, Commission Européenne, etc ) qui sont payés 5 fois plus que le même poste dans leur pays, c'est quand même risible.

  • d.e.s.t. le jeudi 21 mai 2015 à 15:05

    Le plus gros scandale, injure majeure aux valeurs de la République qui n'en sont plus -Liberté, Egalité, Fraternité- sont les inégalités entre les fonctionnaires, dont 1 million sont inutiles, et les autres citoyens!Il serait temps de faire une "class action" de masse pour dénoncer des privilèges indécents et iniques!

  • dlawso le jeudi 21 mai 2015 à 14:49

    + DE RICHES DONC + DE DE PAUVRES

  • M7097610 le jeudi 21 mai 2015 à 14:39

    victoire du socialisme !