INTERACTIF. «Hors de contrôle», le virus Ebola se propage en Afrique

le
0
INTERACTIF. «Hors de contrôle», le virus Ebola se propage en Afrique
INTERACTIF. «Hors de contrôle», le virus Ebola se propage en Afrique

La plus forte épidémie d'Ebola de l'histoire fait rage en Afrique de l'Ouest. La maladie, «hors de contrôle» selon Médecins sans frontières, s'est déclarée au début de l'année en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone, trois pays voisins qui, au 23 juillet, totalisaient 1.201 cas, dont 672 mortels, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Elle a également fait un mort au Nigeria, un passager arrivé à Lagos par avion de Monrovia via Lomé, ce qui a conduit deux compagnies aériennes africaines, Arik et ASKY, à interrompre leurs liaisons avec le Liberia et la Sierra Leone  La situation, qui préoccupe au plus haut point les chancelleries occidentales, a conduit l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) à consulter l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) au cours d'une téléconférence mardi, sans donner lieu toutefois à la prise de mesures immédiates. 

«Cette épidémie est sans précédent, absolument pas sous contrôle et la situation ne fait qu'empirer, puisqu'elle s'étend encore, surtout au Liberia et en Sierra Leone, avec des foyers très importants», a expliqué ce mercredi le directeur des opérations de l'organisation Médecins sans frontières, Bart Janssens. «Nous sommes extrêmement inquiets de la tournure que prend la situation en particulier dans ces deux pays où il y a un manque très important de visibilité de l'épidémie», a-t-il souligné.«Si la situation ne s'améliore pas assez rapidement, il y a un réel risque de voir de nouveaux pays touchés», a-t-il averti.

Ebola : la carte de la propagation

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ainsi que par animaux infectés. Dans le cas présent, on suspecte fortement les chauves-souris de servir d'hôtes. 

Le code couleur correspond au nombre de cas confirmés d'infection (Sources : OMS), du plus clair au plus foncé. En ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant