INTERACTIF. Grippe aviaire : le foie gras français en a vu d'autres !

le
0
INTERACTIF. Grippe aviaire : le foie gras français en a vu d'autres !
INTERACTIF. Grippe aviaire : le foie gras français en a vu d'autres !

Alors qu'un premier foyer de grippe aviaire H5N1 avait été détecté fin novembre dans une basse cour en Dordogne, ce sont à ce jour 12 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles qui ont été confirmés dans quatre départements, dont sept en Dordogne, trois dans les Landes, un en Haute-Vienne et un dans le Gers. Si les producteurs de foie gras surveillent de près l'évolution de la situation, ils savent que le produit star des fêtes a déjà résisté à bien des crises et que peu d'événements ont jusque là gêné sa progression. Le mets controversé ne cesse en effet d'étendre sa production depuis les années 1990 malgré les crises sanitaires sur la volaille, les boycotts de produits français ou les polémiques sur le gavage et l'abattage des canards. Retour en chiffres sur ce fleuron tricolore aussi décrié que consommé.

QUESTION DU JOUR. Grippe aviaire : allez-vous manger du foie gras pendant les fêtes ?

>> A RELIRE. Grippe aviaire, brucellose, trichinellose... Ces maladies qui menacent les animaux.

Selon une enquête CSA pour le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie Gras (Cifog) menée en octobre dernier, le mets reste l’incontournable des fêtes pour 79% des Français. Ses ventes en grande distribution ont même encore augmenté de 2,5% en volume les quatre premiers mois de l'année 2015 par rapport à la même période en 2014. Et à l’international, les exportations enregistrent une augmentation de 5% sur les 8 premiers mois de l’année.

Les fêtes, la période à ne pas manquer

La semaine dernière toutefois, la Direction générale de l'alimentation (DGAL) a indiqué que le Japon - premier client étranger de foie gras hexagonal - la Corée du Sud, la Chine, la Thaïlande, l'Egypte, l'Algérie, le Maroc et la Tunisie avaient fermé leurs frontières aux volailles et autres produits avicoles français en raison des cas de grippe aviaire détectés. Des décisions qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant