INTERACTIF. Grandes fortunes : les 100 Français les plus riches

le
6
INTERACTIF. Grandes fortunes : les 100 Français les plus riches
INTERACTIF. Grandes fortunes : les 100 Français les plus riches

Beaucoup de hausses, quelques baisses. Sur les 100 Français les plus riches, 85 ont vu leur fortune augmenter entre le printemps 2013 et le printemps 2014, selon les calculs réalisés par l'hebdomadaire Capital. 15 ont connu une légère baisse de leur patrimoine, très loin cependant de la banqueroute. 

En tout, les gains annuels de ces 100 «super-riches» s'élèvent à 257 milliards d'euros, en progression de 10% par rapport sur un an. Capital s'appuie sur les calculs de Benoît Boussemart, maître de conférences à l'université Paris 10 Nanterre, qui doit publier en juillet prochain «Les Dessous des grandes fortunes» (Ed. Estaimpuis).

Les grands gagnants

En termes de fortune, le top 10 est le suivant : famille Mulliez (Auchan), Liliane Bettencourt (L'Oreal), Bernard Arnault (LVMH), Axel Dumas (Hermès), Serge Dassault (Dassault), Vincent Bolloré (Bolloré), Alain Wertheimer (Chanel), François Pinault (Kering), Xavier Niel (Iliad), Pierre Castel (Castel). 

Au niveau de l'évolution du patrimoine, la famille Peugeot est cette fois loin devant avec 116,7% d'augmentation, devant Laurent Burelle (Plastic Omnium, +109,6%), Norbert Dentressangle (Dentressangle, +85,4%), Christian Boiron (Boiron, +57,8%), Michel David-Weil (Eurazeo, +56,4%), Vincent Bolloré (Bolloré, +56,2%), Martin Bouygues (Bouygues, +53,8), Marc Ladreit de Lacharrière (Fimalac, +47,6%), Didier Domange (Zodiac Aerospace, +40,4%) et Jean-François et Jean-Charles Decaux (JC Decaux, +40,4). 

La hausse de la famille Peugeot s'explique par l'entrée au capital de la marque française de l'entreprise chinoise Dongfeng et la vente d'une partie des actions familiales.

Les «perdants»

Concernant les fortunes en baisse, notons celles de François Hériard-Dubreuil (Cointreau, -17,40%), de la famille Ricard (Pernod Ricard, -12,90%), Philippe Louis-Dreyfus (L.-D. Armateurs, -11,8%), Daniel Roullier (Roullier, -11,7%) et Benjamin de Rothschild (Edmond de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. le mercredi 9 juil 2014 à 14:01

    Quand aurons-nous les 100 Français les plus pauvres? Ce type de classement montre l'indigence de la pensée médiatique!

  • dotcom1 le jeudi 26 juin 2014 à 14:03

    Français certes, mais ne résidant plus en France.

  • sikiat le jeudi 26 juin 2014 à 14:00

    La famille Mulliez n'a JAMAIS voulu entrer en bourse ( Auchan n'est pas coté ) : voilà pourquoi ils sont au top .Gestionnaires de génie ? possible...

  • toto409 le jeudi 26 juin 2014 à 13:51

    Mince... je suis pas dedans

  • fquiroga le jeudi 26 juin 2014 à 13:49

    Plus ça va, plus ça va.....(le contraire est bien plus vrai).

  • krosso le jeudi 26 juin 2014 à 13:44

    Benoit Boussemart est un économiste d'extrême gauche. Je ne doute pas a priori de ses travaux mais ça serait tout de même bien qu'un de ses confrères d'un bord politique différent y jette un regard critique.