INTERACTIF. FN : entre amours et déchirements, la saga des Le Pen

le
1
INTERACTIF. FN : entre amours et déchirements, la saga des Le Pen
INTERACTIF. FN : entre amours et déchirements, la saga des Le Pen

Jamais un parti n'a autant mêlé famille et politique que le Front national. Les trois filles de son cofondateur, Jean-Marie Le Pen, se sont toutes impliquées dans la vie du parti. Toutes y ont rencontré leurs époux ou compagnons. La petite-fille, Marion Maréchal-Le Pen, est une étoile montante du frontisme. Mais à fonctionnement dynastique, crises homériques. L'histoire du FN est émaillée de dissensions familiales (voir infographie ci-dessous).

La fameuse scission entre lepénistes et mégrétistes de la fin des années 1990 donne lieu au premier mélange des genres. Tout explose quand -ultime affront de Jean-Marie Le Pen à son numéro 2- le président du Front national envisage que son épouse, Jany, conduise la liste FN aux européennes de 1999 pour bloquer Bruno Mégret. Et lorsque sa fille et héritière désignée, Marie-Caroline Le Pen, décide de rallier Mégret avec son mari Philippe Olivier, Jean-Marie Le Pen la répudie en direct.

Le récent conflit qui a opposé le patriarche à sa benjamine, Marine Le Pen, a remis en lumière la consubstantialité des enjeux politiques et familiaux au sein du parti à la flamme. Retour en janvier 2011. Marine Le Pen succède à son père à la présidence du parti. Etreinte paternelle sur l'estrade, bras de fer en vue. Le vieux leader a du mal à passer la main. Et continue de faire entendre sa petite musique, la provoc' en bandoulière. Pour sa fille, tournée vers la conquête du pouvoir, il faut faire avec une équation aussi stratégique qu'oedipienne : assumer l'héritage tout en s'en démarquant pour lisser l'image du parti.

Le père, lui-même, n'a pas hésité, consciemment ou non, à faire allusion à cette dimension freudienne de ses relations politico-familiales : «On dit que l'ingratitude est la vertu des rois, comme elle est la reine de Thèbes, c'est bien normal...» lâche-t-il lundi, devant le siège du parti. Une citation passée presqu'inaperçue alors qu'elle en dit beaucoup ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2941863 le mercredi 6 mai 2015 à 16:43

    Aucun intérêt par rapport à l'action de Marine.