INTERACTIF. Fifa : quels soutiens pour quels candidats ?

le
0
INTERACTIF. Fifa : quels soutiens pour quels candidats ?
INTERACTIF. Fifa : quels soutiens pour quels candidats ?

La course à la présidence de la Fifa est lancée ! Michel Platini est le sixième homme à officialiser son intention de se présenter alors que les dépôts de candidature doivent être déposés avant le 26 octobre 2015. Outre l'ancien numéro 10 de l'équipe de France, cinq autres personnalités du football ont annoncé leur envie de briguer la tête de la Fifa : le sud-Coréen Chung Mong-joon, le Libérien Musa Bility, le Jordanien Ali bin Al-Hussein et les ex-stars du ballon rond Zico et Maradona. 

Toutes ces candidatures seront officialisées par la Fifa après le 26 octobre 2015 en fonction de ses propres critères comme l'expérience au sein des instances internationales et les soutiens des fédérations nationales. Au moins cinq associations ou fédérations doivent apporter leur parrainage aux candidats d'après les règles actuelles. 

Platini ne manque pas de soutiens

Pour Michel Platini, les soutiens ne manqueront pas. Les fédérations anglaise (FA), italienne, française se sont déjà prononcées en faveur de l'actuel président de l'UEFA. «Nous pensons qu'il est déterminé à engager le processus de réformes», a notamment déclaré Greg Dyke, président de la FA. «C'est un dirigeant préparé et capable d'engager les réformes nécessaires pour relancer le très grand organisme footballistique mondial», a ajouté Carlo Tavecchio, président de la fédération italienne. 

Pour les autres, il ne semble rester que des miettes. Le Brésil a, certes, annoncé son soutien à son ancien numéro 10, Zico, mais seulement dans le cas «où il obtient les quatre autres signatures» nécessaires. Quant à Musa Bility, il devrait obtenir le nombre de signatures grâce au soutien de quelques pays africains.

Le prince Ali s'est déjà présenté en mai dernier et devrait pouvoir y retourner. La candidature de Maradona semble, elle, plus farfelue. D'autant qu'il ne possède aucune expérience de dirigeant. Enfin, Chung Mong-joon part ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant