INTERACTIF. Entreprises : les Français absents 15 jours par an en moyenne

le
18
INTERACTIF. Entreprises : les Français absents 15 jours par an en moyenne
INTERACTIF. Entreprises : les Français absents 15 jours par an en moyenne

Les Français ont été un peu moins absents au travail en 2013. D'après le dernier baromètre du cabinet Alma Consulting Group, l'absentéisme a reculé de 6% l'an dernier, après un bond de 18% en 2012. Désormais, le taux s'établit ainsi à 4,26% contre 4,53% un an plus tôt. En moyenne, les salariés s'absentent 15,6 jours par an.

Pour autant, le niveau des arrêts pour maladie et accident du travail restent a un niveau encore très élevé, souligne Alma consulting, qui rappelle que ce taux était limité à 3,8% en 2011.

Ces absences coûtent cher aux entreprises. Selon ce sixième baromètre réalisé avec l'institut CSA du 2 avril au 21 mai 2014 auprès d'un panel de 252 directeurs des ressources humaines (DRH) et de 587 salariés représentatifs du secteur privé, les entreprises ont dépensé 8,83 milliards d'euros contre 6,98 milliards en 2012 en raison du remplacement plus fréquents des absents, ce qui a fait grimper les charges patronales de 1,7% en raison des compléments de salaire.

Les transports, secteur le plus touché

L'absentéisme a bondi, cette année, dans les transports. Il passe en un an de 4,92% à 6,76%, soit 24,7 jours d'absence en moyenne. Les autres secteurs touchés sont ceux de la santé, de 5,37% à 5,9%.

En revanche, il est stable et très inférieur à la moyenne nationale dans le bâtiment et l'industrie avec respectivement 2,95% et 3,43% de salariés absents. «Cette année, pour la première fois, une corrélation très forte entre la taille des équipes et le taux d'absentéisme» existe, explique-t-on chez Alma consulting. Dans les équipes de plus de 20 salariés, le taux est très supérieur (4,73%) à celui des équipes de moins de cinq personnes (3,42%).

Par ailleurs, l'étude révèle que les entreprises qui ont signé entre 2012 ou 2013 un accord social (couvrant la prévention de la pénibilité, le télétravail, la qualité de vie au travail ou l'emploi des seniors) affichent un taux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • domin288 le mercredi 3 sept 2014 à 17:21

    (2-suite)Que faire ? Le problème semble insoluble. Car il n’y a pas qu’en France que l’on déprime. Et je pense que le taux d’absentéisme est identique dans le Privé, le public et le parapublic.

  • domin288 le mercredi 3 sept 2014 à 17:20

    La suppression des moquettes, de tout facteurs allergisants, dans ma boite actuelle peut faire sourire mais elle a permit de faire disparaitre beaucoup de journées d’absentéisme chez mes collègues. Le traitement de la dépression pose un énorme problème qui n’est pas du ressort de l’entreprise, mais ces dernières sont considérées comme responsable de l’employé malade.

  • domin288 le mercredi 3 sept 2014 à 17:19

    Ses statistiques sont d'une ridicule stupidité puisqu'elle n'apporte rien de constructible. J'ai travaillé dans plusieurs entreprises dont beaucoup d’étrangères à la France. J'ai pu constater que l'absentéisme est aléatoire et mondial. Il dépend de l’esprit d’équipe, de la mentalité et de la motivation dans les services, les sociétés. Il dépend de l’état de santé du personnel et de son environnement.

  • ssierge le mercredi 3 sept 2014 à 15:51

    Et d'ailleurs, en 1 an, j'ai observé plus d'absentéisme dans la boîte où je bosse maintenant, que dans l'équipe de fonctionnaires que je dirigeais avant, même en comptant celui qui a fini par décéder de sa longue maladie.

  • ssierge le mercredi 3 sept 2014 à 15:49

    Le public, je l'ai pratiqué. L'emploi à vie, qui est une notion toute relative maintenant, c'est bien beau mais quand ton salaire ne dépend pas de ton travail, quand on te fait rentrer chez toi parce que tu as dépassé 11 heures d'amplitude journalière, et qu'on t'explique qu'il faut pas compter sur une promotion parce que ce sont les deniers de l'Etat... Franchement c'est démotivant ! Je suis parti dans le privé, j'ai plus que doublé mon salaire, et je n'ai pas peur du chômage.

  • tropfort le mercredi 3 sept 2014 à 15:27

    L'emploi à vie rend malade. C'est chiffré. Mais tout le monde est égal en France, c'est ce qu'on doit penser. Obéissons.

  • tropfort le mercredi 3 sept 2014 à 15:25

    Public vs Privé ? On a raison d'être remontés contre ces pirates...

  • lukefr le mercredi 3 sept 2014 à 15:10

    5 semaines de congés payés, plus les RTT, plus en moyenne 15,6 jours de maladie, cela fait pas mal!!!

  • mfouche2 le mercredi 3 sept 2014 à 15:07

    Ce qui serait édifiant ce serait de publier les chiffres de l'absentéisme dans le secteur public et para public. On noterait que les fonctionnaires ont une santé beaucoup plus fragile que les salariés du privé , et que leur absentéisme est 2 fois plus élevé. A moins que ce soit leur statut (emploi àvie) et le maintien des rémunérations ....... non, ce sont des ragots ....

  • ssierge le mercredi 3 sept 2014 à 15:05

    Quand j'étais dans le public, je dirigeais une équipe de 27 personnes. Depuis 2 ans et demi un de mes ex-gars était en arrêt maladie à temps plein. A lui tout seul, il représentait 3.70% d'absentéisme dans l'équipe ! Le malheureux a fini par décéder des suites de sa maladie. Une bonne nouvelle pour Alma Consulting Group puisqu'il va sortir des statistiques, mais une grande tristesse pour mes ex-collègues et moi car c'était quelqu'un de bien.