INTERACTIF. Départementales : ces cantons où le PS joue avec le feu face au FN

le
1
INTERACTIF. Départementales : ces cantons où le PS joue avec le feu face au FN
INTERACTIF. Départementales : ces cantons où le PS joue avec le feu face au FN

Si le FN est en mesure de l'emporter, le candidat PS doit se retirer. C'est la consigne édictée par la rue de Solférino avec son fameux front républicain, en cas de triangulaire au second tour des élections départementales dimanche. Au prix de discussions parfois serrées, la direction du parti assure avoir réussi a faire appliquer la règle sur le terrain.

«Partout où il y a une triangulaire et où la gauche, en troisième position, n'est pas en situation de l'emporter, il y a désistement», avait certifié Christophe Borgel, responsable des élections au PS, au moment de la clôture des listes pour le second tour mardi. Dans certains cas, le PS a décidé se maintenir car il a jugé que le report des voix des autres listes de gauche pouvaient lui permettre de l'emporter.

Pourtant, des binômes socialistes jouent avec le feu face le FN. Nous avons recensé une vingtaine de cantons où le PS s'est maintenu, alors que les chances de victoire du FN sont bien réelles. Trois cas de figure se dessinent.

Dix points derrière le FN, le PS se maintient quand même

Le premier, c'est quand le FN est arrivé en tête et le PS troisième. C'est le cas dans le Nord Libournais (Gironde), Carcassonne, Narbonne 2 (Aude), Baume-les-Dames (Doubs). A Saint-Mihiel (Meuse) ce sera difficile pour les socialistes de combler leur retard, eux qui ont récolté 10 points de moins que le FN. Dans le Cateau-Cambrésis (Nord), les candidats socialistes qui accusaient 12 points de retard sur leurs adversaires frontistes, ont finalement jeté l'éponge. A Vitry-le-François (Marne) en revanche, le parti de Marine Le Pen est arrivé largement devant, avec 37,27%, le PS et l'UMP étant à égalité (28,78% et 28,69%).

Dans le second cas, le FN est arrivé en deuxième position et le PS troisième, mais loin derrière. A Saint-Vit dans le Doubs, l'écart entre les deux listes est de dix points, alors que la liste FN est juste derrière celle de droite. Il est de 8 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le vendredi 27 mar 2015 à 08:40

    Tant que la richesse produite en France sera accaparée par les statuts et régimes spéciaux, les élus en trop grands nombres et qu'aucun control efficace de la redistribution sociale soit en place LE CHÔMAGE ET LE DÉFICIT PUBLIQUE ONT DE L'AVENIR.Pas les socialistes