INTERACTIF. Confiance au gouvernement de Valls : qui a voté quoi

le
2
INTERACTIF. Confiance au gouvernement de Valls : qui a voté quoi
INTERACTIF. Confiance au gouvernement de Valls : qui a voté quoi

Manuel Valls a obtenu mardi une confortable avance lors du vote de confiance à son gouvernement.  306 députés ont voté pour, 239 contre, alors que la majorité était à 273. Vingt-six élus se sont abstenus, mais leur vote n'a pas été pas pris en compte. Le Premier ministre a même recueilli largement plus que la majorité absolue des 577 membres de l'Assemblée nationale (289 voix). Sauf qu'il n'a pas fait le total des voix des trois groupes de la majorité (socialistes, écologistes et radicaux de gauche) qui totalisent 325 députés. Sans surprise, l'opposition a voté à la quasi-unanimité contre.

L'aile gauche du PS s'abstient.  Sur les 291 membres du groupe socialiste, républicain et citoyen, 279 ont accordé leur confiance au gouvernement de Manuel Valls. Le Premier ministre peut souffler  : aucun n'a voté contre, même si le risque était minime puisque aucun n'avait menacé de le faire. Finalement, la centaine de députés qui avaient mis la pression sur Valls en demandant un «contrat de majorité» ont joué le jeu de la discipline du parti. Une minorité avait néanmoins menacé de ne pas voter la confiance. Ils sont passés à exécution : onze députés de la gauche du PS se sont abstenus car ils réclamaient la fin « des politiques d'austérité qui ont enfoncé l'Europe dans la récession.» Parmi eux : Henri Emmanuelli, Jérôme Guedj, Pascal Cherki,  Pouria Amirshahi. Claude Bartolone n'a pas pris part au vote en sa qualité de président de l'Assemblée nationale.

L'opposition à la quasi-unanimité contre. Le vote de l'UMP est conforme aux attentes. Sur les 199 membres du groupe, 197 ont voté. Seul Jacques Alain Bénisti, député du Val-de-Marne s'est abstenu. Quant à Jean-Luc Moudenc, le nouveau maire de Toulouse, il n'a pas pris part au vote... par erreur. Mais il a fait savoir qu'il voulait «voter contre»... Côté UDI  23 des 30 membres ont voté contre, trois se sont abstenus. Quatre n'ont pas participé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le mercredi 9 avr 2014 à 00:21

    Il vente les qualités du Logiciel Socialiste.Un logiciel vérouillé par l'idéologie,mais lorsqu'on l'appliquera ,c'est un gouffre à Milliards ...

  • mlaure13 le mardi 8 avr 2014 à 23:20

    Ils ne peuvent pas faire autrement, tous ces parlementaires godillots morbacs PS…sinon ils perdraient tous leurs somptueux avantages éhontés, et seraient obligés de rechercher du boulot pour la première fois de leur vie…et c’est bien ça le phagocytage de la démocratie ?!!!...Veuve Guillotin réveille toi, CA URGE !!!...