INTERACTIF. Conception, combat, export, concurrence : le Rafale expliqué en 4 cartes

le , mis à jour le
5
INTERACTIF. Conception, combat, export, concurrence : le Rafale expliqué en 4 cartes
INTERACTIF. Conception, combat, export, concurrence : le Rafale expliqué en 4 cartes

2015 sera l'année du Rafale. L'annonce ce 30 avril d'une commande de 24 avions de chasse de Dassault Aviation par le Qatar vient confirmer le succès de l'avion de combat français après un premier contrat en février en Egypte, qui avait mis un terme à des années d'espoirs et de déconvenues. Au début du mois, le Rafale a aussi achevé de séduire l'Inde. Le Premier ministre indien a annoncé ce 10 avril l'achat de 36 modèles «clé en main» de ce fleuron aéronautique.

Un effet «boule de neige» sur lequel Dassault et la France misaient fortement, après de longues années de disette : cet appareil maniable et polyvalent, qui a pourtant fait ses preuves en Afghanistan, en Libye, au Mali et actuellement en Irak, a en effet longtemps peiné à séduire à l'étranger. Où est-il construit ? Où a-t-il combattu ? Qui sont ses potentiels acquéreurs ? Qui sont ses concurrents ? Voici les réponses à ces quatre questions, en quatre cartes.

Un avion made in France

Commençons par le commencement : où cet aéronef est-il construit? Comme le montre cette carte, le Rafale est un pur produit français, issu de la collaboration de Dassault aviation (60%) avec ses deux grands partenaires, l'électronicien Thales (22%) et le motoriste Snecma (groupe Safran, 18%). Ces trois entreprises représentent la moitié des 7000 emplois impliqués dans la construction du chasseur, dont onze exemplaires sortent chaque année de l'usine d'assemblage de Mérignac (Gironde). Le reste de la main d'oeuvre est réparti dans pas moins de 500 PME hexagonales.  Le coût budgétaire par appareil s'élève à une centaine de millions d'euros pour l'Etat français. Le programme, de 40 milliards d'euros au total, a connu un dépassement des coûts de 4,7%, plutôt raisonnable par rapport à ses concurrents.

La carte de la construction du Rafale

Cette carte recense les sites de construction du Rafale. Cliquez sur les points pour obtenir plus d'informations.

Le Rafale ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le jeudi 30 avr 2015 à 16:40

    en même temps, il n'a pas eu beaucoup d'adversaires à combattre dans le ciel ... Les terro n'ont pas encore d'avions ! Dans le désert par 50 ou 60 degrés, je suis curieux de connaitre le comportement de l’électronique ... En algérie dans le désert, les renault en électronique-plastique ont fondu en 2 mois et toyota a repris le marché !

  • groundze le jeudi 30 avr 2015 à 15:48

    Personne n'ose dire que le Moyen Orient n'intéresse plus du tout les américains (et qu'en plus, et pour ça, ils produisent leur propre pétrole) et donc par rétorsion les pays arabes n'achètent plus les avions américains mais les nôtres . Tant mieux

  • JUFRABRE le vendredi 10 avr 2015 à 22:52

    En même temps, cela reste une arme... Je sais, je sais : business is business

  • badaro le vendredi 10 avr 2015 à 20:57

    à prix bradée, on fourgue tout et n'importe quoi:))))

  • schrett le vendredi 10 avr 2015 à 20:46

    Dire que le ringard de Sarko n'a pas réussi à en fourguer un seul !