INTERACTIF. Comment votre député a dépensé sa réserve parlementaire 2015

le , mis à jour à 20:39
1
INTERACTIF. Comment votre député a dépensé sa réserve parlementaire 2015
INTERACTIF. Comment votre député a dépensé sa réserve parlementaire 2015

Toujours décriée mais désormais rendue publique, c'est l'une des plus belles cagnottes de la République :  81,2 M€ de subventions que les députés se sont partagés en 2015 pour financer des projets comme bon leur semble.

Pour la troisième année consécutive, la réserve parlementaire -longtemps perçue comme une caisse noire- utilisée par les députés l'an passé a été mise en ligne ce lundi sur le site de l'Assemblée nationale.

Achat d'un tracteur-tondeuse, coup de pouce aux Restos du coeur ou encore réfection de salles des fêtes... Chaque député bénéficie en moyenne de 130 000€, principalement pour financer des projets d'investissement de communes (souvent les terres d'élection des parlementaires) ou des associations (parfois amies).

Les membres du Bureau de l'Assemblée disposent d'un magot un peu plus conséquent : 140 000 €. Une somme qui s'élève à 260 000€ pour les vice-présidents, questeurs, présidents de groupe et présidents de commission.

La cagnotte de Bartolone

Perchoir oblige, c'est Claude Bartolone qui se taille la part du lion. En tant que président de l'Assemblée, il dispose effectivement de 520 000€. Une somme rondelette, à laquelle s'ajoute un budget «Présidence de l'Assemblée nationale» au titre de la réserve institutionnelle.

Sans surprise, c'est à la Seine-Saint-Denis, «son» département, que le «député» Bartolone a alloué l'intégralité de sa réserve de député. Les commune des Lilas (60 000 €), du Pré Saint-Gervais (60 000 €), de Romainville (90 000 €) et de Bondy (190 000 €) en sont les principales bénéficiaires.

Quant à la «Présidence de l'Assemblée», c'est à l'aide aux réfugiés qu'elle a le plus donné : 360 000€. Vient ensuite le Conseil d'Etat, avec 250 000€. Puis, la fondation Jean Jaurès (proche du PS) qui se voit au total attribuer la coquette somme de 230 000€. Bien d'autres organismes bénéficient de ces largesse, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9821264 il y a 12 mois

    Grand flou artistique qui permet à nos élus locaux ou nationaux de créer des disparités au sein de notre tissus social aussi bien collectif qu'associatif .