INTERACTIF. Ces élus sont-ils vraiment opposés au financement de «tout» lieu de culte?

le , mis à jour à 11:14
1
INTERACTIF. Ces élus sont-ils vraiment opposés au financement de «tout» lieu de culte?
INTERACTIF. Ces élus sont-ils vraiment opposés au financement de «tout» lieu de culte?

Une partie de l'opposition rejette, depuis dimanche, l'idée de Manuel Valls de recourir à « une forme de financement public » du culte musulman. Une piste que le Premier ministre évoquait encore mardi dans « Libération », au nom du « combat contre l'islamisme radical ».

Selon ses détracteurs, un tel projet viendrait à remettre en cause la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Or, plusieurs députés les Républicains (LR) qui critiquent cette proposition ont utilisé en 2015 une part de la réserve parlementaire à la rénovation d'édifices religieux. C'est notamment le cas d'Eric Ciotti.

En réaction à une première tribune de Manuel Valls dans « le Journal du dimanche », le député des Alpes-Maritimes s'était dit, sur Twitter, « totalement opposé au financement public des mosquées ou de tout lieu de culte ». Il a pourtant subventionné l'an dernier quatre chapelles niçoises, à hauteur de 5 000 € chacune.

 

 

Contrairement à Valls je suis totalement opposé au financement public des mosquées ou de tout lieu de culte

— Eric Ciotti (@ECiotti) 31 juillet 2016

 

Mardi, le secrétaire général adjoint du parti les Républicains s'est défendu de « tenir un double langage » : « Au-delà du seul cadre religieux, églises et chapelles, autour desquelles s'est construite la France, font partie intégrante de notre patrimoine historique et culturel, en témoigne leur classement aux Monuments historiques. Il ne s'agit donc en aucun cas du financement de lieux de culte, proscrit par la loi de 1905 dont je me revendique comme l'un des défenseurs ! »

Le député de la Drôme Hervé Mariton, qui a jugé hier « extrêmement grave » la proposition de Manuel Valls, a accordé en tout 10 000 € à des communes de son département pour la restauration d'églises. Quant à Benoist Apparu, député de la Marne qui a fustigé « une mauvaise idée » du Premier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 il y a 10 mois

    commençons par supprimer la réserve parlementaire qui ne sert qu'à s'assurer d'un certain électorat