INTERACTIF. Budget rectificatif pour 2014 : Valls suivi par sa majorité

le
1
INTERACTIF. Budget rectificatif pour 2014 : Valls suivi par sa majorité
INTERACTIF. Budget rectificatif pour 2014 : Valls suivi par sa majorité

Il n'y a finalement pas eu de redite du vote de la fin avril, lorsque 41 députés socialistes s'étaient abstenus sur le plan d'économies du gouvernement. Ce mardi, Manuel Valls a été largement suivi par sa majorité. Les députés écologistes, PRG et surtout socialistes ont voté quasiment comme un seul homme (voir les graphiques ci-dessous) le projet de budget rectificatif de l'Etat pour 2014, adopté en première lecture à l'Assemblée par 307 contre 232 et 14 abstentions.

Le Premier ministre ne s'y est pas trompé, remerciant, sitôt le résultat connu, «la majorité pour son soutien loyal, franc et massif». «Merci à la majorité d'être au rendez-vous pour réformer avec courage, cohésion et constance», a-t-il insisté.

Le texte présenté par le gouvernement avait provoqué une fronde inédite au sein du groupe socialiste, avec en perspective une guérilla parlementaire et la naissance d'un front anti-Hollande. 

Un socialiste s'est abstenu...

La majorité a finalement tenu. Contrairement au plan d'économies de 50 Mds?, le budget rectificatif pour 2014 aurait même pu être adopté avec les seules voix socialistes (281 pour une majorité absolue à 270). Les députés du groupe SRC (socialiste, républicain et citoyen) ont voté le texte comme un seul homme. Ou presque. Seul le député des Ardennes, Christophe Léonard, s'est abstenu.

Le suspense n'était pas de mise. Les frondeurs socialistes avaient annoncé en début d'après-midi qu'ils voteraient en faveur du texte gouvernemental. Peu avant, Manuel Valls avait tapé du poing sur la table, lors de la réunion des députés PS, bientôt suivi par l'une de leurs porte-parole, Annick Lepetit, et par l'orateur du groupe pour le texte, Dominique Lefebvre. «Chacun et chacune connaît la signification et l'importance des votes qui vont intervenir», a prévenu celui-ci lors des explications de vote. «Il serait dangereux et irresponsable de ne pas chercher à rassembler», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le mercredi 2 juil 2014 à 11:08

    Les frondeurs sont des intermittents du spectacle......