INTERACTIF. Aides sociales : les départements n'ont plus les moyens

le , mis à jour à 09:44
51
INTERACTIF. Aides sociales : les départements n'ont plus les moyens
INTERACTIF. Aides sociales : les départements n'ont plus les moyens

Les 102 départements proches de la jacquerie. A seize mois de la présidentielle, le ton monte entre les présidents des conseils départementaux et le gouvernement. Pris à la gorge par des dépenses sociales qui ne cessent d'augmenter -- en particulier le RSA -- tandis que les dotations de l'Etat suivent un mouvement inverse, les élus départementaux organisent la riposte.

Hier, les quatre présidents les Républicains de Seine-et-Marne, du Val-d'Oise, des Yvelines et de l'Essonne ont non seulement exigé « l'arrêt de la baisse des dotations de l'Etat », mais surtout annoncé des hausses d'impôts conséquentes pour continuer à financer la politique sociale de l'Etat. Un sujet qui sera au centre des discussions entre les deux parties aujourd'hui à Matignon. Car le temps presse : un accord doit être trouvé sur le financement de ces aides d'ici au 31 mars, date butoir pour voter les budgets des départements...

Le RSA, premier poste de dépenses

« L'Etat cherche à mettre les comptes des départements dans le rouge, pour que les siens apparaissent moins mauvais », accuse Alain Lambert, président UDI du conseil départemental de l'Orne et ancien ministre du Budget, qui participe aux discussions. Même le nouveau patron PS de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, tape du poing sur la table. Alors que le cap des 100 000 allocataires au RSA vient d'être franchi dans son département, l'élu a décidé de ne plus augmenter ses financements au RSA.

« Une quinzaine de départements font face à des difficultés financières imminentes. Et, si rien n'est fait, dans quatre ou cinq ans, quasiment tous les autres se retrouveront dans une situation similaire », alerte Michel Klopfer, président du cabinet de conseil aux collectivités locales Michel Klopfer. Le problème n'est pas nouveau. Il est né avec la décentralisation du RMI, revenu minium d'insertion, organisée par le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, en 2004, et devenu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • degrowth il y a 11 mois

    @M2088646 : le RSA est versé en fonction des revenus de l'ensemble du foyer c'est à dire père mère enfants de - de 20 ans. C'est pour cela qu'il y a tant de mères célibataires ((. Les adultes d + de 25 ans ne sont pas considérés à la charge de leurs parents et heureusement car on ne compte pus les familles de retraités assez modestes qui se sont saignés pour que leurs enfants suivent des études longues débouchant sur le chômage de longue durée.

  • M348281 il y a 11 mois

    Le vieil homme regarde notre système social qui explose. Le système social regarde le vieil homme qui se meurt sans ressources

  • dsta il y a 11 mois

    Quant on n'a plus les moyens, on ajuste ses prétentions à ses moyens ...au lieu de quémander encore et encore à ses voisins!!!

  • M1945416 il y a 11 mois

    tout ces "politicards" ne servent a rien, alors faut changer ce qui marche pas, les virer , et mettre en place un service privé qui fonctionne

  • idem12 il y a 11 mois

    La classe moyenne paiera !!

  • 2445joye il y a 11 mois

    Pour faire des économies, les Conseils Départementaux pourraient commencer par supprimer les cocktails de voeux de nouvel an, subventions aux fêtes locales, subventions aux manifestations "culturelles" qui sont en fait des festivals de la viande saoûle. Ce ne fut pas le cas cette année en dépit de leurs difficultés financières.

  • M2088646 il y a 11 mois

    il faudrai peux être tout simplement verser le RSA en fonction des revenus du foyer afin de le verser uniquement aux personnes dans le besoin. Rien qu'en faisant ça je peux vous assurer que cela feraient de grosses économies car quand je vois dans mon entourage tous ceux issus de familles riches qui touchent le RSA... LE RSA est une aide sociale.

  • ben2906 il y a 11 mois

    paulin17 ... et seulement 8% de ces prestations sociales pour le chomage et la pauvreté... vs

  • paulin17 il y a 11 mois

    Lesprestations sociales c 'est 670 milliards par an, en moyenne 10k€ par Francais! quelle economie au monde pourrait supporter celà? Aucune, alors on s'endette sans fin pour assister encore plus....

  • gyere il y a 11 mois

    Je suis pour supprimer la moitié des parlementaires et reverser aux départements les économies pour honorer les promesses de l'ETAT!!