INTERACTIF. 100 000 demandes d'asile vont être déposées en France en 2016

le
0
INTERACTIF. 100 000 demandes d'asile vont être déposées en France en 2016
INTERACTIF. 100 000 demandes d'asile vont être déposées en France en 2016

«Nous aurons 100 000 demandeurs d'asile en France cette année». Mardi matin sur Europe 1, Pascal Brice, directeur général de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) a donné une première estimation précise du nombre de demandes d’asile dans l’Hexagone pour 2016. Un chiffre qui, s’il est confirmé en fin d’année, entérinera une hausse de près de 25% par rapport à l’an dernier, où 80 075 demandes avaient été déposées.

 

L’année 2016 deviendrait aussi la seconde année consécutive à afficher une hausse supérieure à 20%. Entre 2014 et 2015, le nombre de demandeurs d’asile avait déjà progressé de 23,6%.

 

 

En plein démantèlement de la «jungle» de Calais, ce résultat vient confirmer l’aggravation de la crise migratoire dans l’Hexagone depuis deux ans. Selon Pascal Brice, ils étaient «5 000 à 6 000» demandeurs d'asile dans le camp de migrant nordiste, un «bidonville indigne».

 

«Les Anglais, nous faisons le travail à leur place»

 

Le directeur général de l’OFPRA rappelle cependant que la France n’est pas dans une situation d’afflux massif de migrants, contrairement à l’Allemagne «pour qui c’était un million (de demandes d’asile) l’an dernier». Cette année, Berlin s’attend à recevoir 300 000 demandes, soit trois fois plus qu’en France.

 

 

Interrogé sur les négociations avec le Royaume Uni sur la prise en charge des mineurs ayant des attaches outre-Manche, Pascal Brice a fustigé l’attitude de Londres sur le dossier. «Les Anglais, je vous dis les choses telles que je le ressens, nous faisons le travail à leur place», a-t-il lancé avant de les appeler «mettre à l'abri» ces mêmes mineurs.

 

Près d’un quart des demandes d’asile acceptées par la France en 2015

 

Face à l’augmentation constante des demandes d’asile sur son sol, la France a répondu en accroissant le nombre de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant