Inter/Juve : d'un triplé à l'autre ?

le
0
Inter/Juve : d'un triplé à l'autre ?
Inter/Juve : d'un triplé à l'autre ?

Rarement un "Derby d'Italie" aura eu aussi peu d'enjeu. L'Inter se bat pour une qualification en Ligue Europa, tandis que la Juventus se repose en attendant les prochaines échéances et un possible triplé, comme celui réalisé par le rival cinq ans plus tôt. Difficile de résister à l'envie de comparer les deux parcours, on y trouve des contrastes importants, mais aussi des similitudes troublantes.

Storari - Padoin, Barzagli, Ogbonna, Romulo - Pereyra, Marchisio, Sturaro - Pepe, Morata, Coman. Voici la formation que devrait aligner Max Allegri ce samedi soir. Le match face au rival historique devient un simple amical utile pour faire tourner l'effectif en vue de la finale de Coupe d'Italie de mercredi, voire celle de Champions League dans trois semaines. Le hashtag #gitaamilano (promenade à Milan) est déjà en Trending Topic sur le réseau du piaf. L'Inter de Mancini, elle, alignera bien sa meilleure équipe possible puisqu'elle peut décrocher une qualification en Ligue Europa sur le fil. Deux rivaux sur deux planètes différentes depuis plusieurs années désormais, mais dont les destins ne cessent de se croiser.

Parcours similaires, mais bases de départ différentes


2010. Vilaine élimination en Ligue Europa face à Fulham (victoire 3-1 à Turin, défaite 4-1 à Londres) et une septième place en Serie A. Imaginez dans quel état se trouvait le peuple bianconero devant le Triplete de l'Inter de Mourinho, cette équipe désormais au sommet de la hiérarchie de ses antipathies depuis l'été 2006. Après une nouvelle saison déficitaire sous l'égide de Delneri, qui pouvait penser un seul instant que la Juventus renaîtrait de ses cendres lorsqu'Antonio Conte vint à son chevet à l'été 2011 ? La suite, on la connaît, une saison invaincue et un premier titre, puis un second, un troisième, un changement de coach et un quatrième. Au passage, presque tous les records de l'Inter post-Calciopoli sont battus, ne résistent que le nombre de succès consécutifs (17), de victoires à l'extérieur (15 dont 11 de suite) et de points d'avance sur le second (+22).

Le cycle de l'Inter s'est également articulé autour de deux techniciens. Avant d'y revenir en novembre, Roberto Mancini passe en tout quatre saisons à Appiano Gentile, d'abord deux à regarder la Juve et le Milan se tirer la bourre en plus d'éliminations en quarts de Champions League dont une contre le cousin. Puis le tournant de l'affaire Calciopoli qui lui ouvre la voie du succès. Certes, cette Inter avait déjà une très bonne base, mais elle se voit débarrasser de ses deux rivaux. La Juve est anéantie, le Milan pénalisé, un titre sur tapis vert est récupéré, le duo Ibrahimović-Vieira recruté en soldes. Résultat : une saison de tous les records qui se conclut sur un Scudetto, puis un second, puis un troisième, avant d'arriver à maturité en Europe…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant