Inter Academy, ou comment exporter un savoir-faire footballistique

le
0
Inter Academy, ou comment exporter un savoir-faire footballistique
Inter Academy, ou comment exporter un savoir-faire footballistique

Le club milanais a décidé d'honorer son patronyme en parcourant le monde afin de transmettre ses compétences en matière de formation. Destination la plus prisée ? La Chine et sa soif de ballon rond.

" Contrairement à d'autres clubs, notre but est bien d'exporter notre know-how et de l'implanter dans d'autres pays. Si ensuite on considère opportun d'exploiter des possibilités commerciales, alors on le fait, mais ce n'est pas la priorité. " Marco Monti reçoit au siège du club situé à deux pas de l'imposante cathédrale de Milan. C'est un peu la seconde maison de ce Nerazzurro pur-sang, formé à Interello avant de faire le tour de l'Italie et revenir dans le cocon familial à seulement 28 ans pour y entamer une carrière d'entraîneur chez les jeunes. Nommé en 2008 à la tête de l'Inter Academy, (" car il est très important que l'ADN interiste transparaisse à travers ses acteurs "), sa mission est de prendre un drapeau noir et bleu et de le planter dans des zones stratégiques.

Cauet Jr au turbin


" Il ne faut pas confondre avec Inter Campus qui est un projet social, tandis que l'Academy est une expression directe de notre centre de formation. " La précision est utile, et le principe est le suivant : nouer des conventions avec des " écoles de foot " étrangères déjà constituées via un interlocuteur privilégié, faire venir leurs techniciens en Italie pour les former de façon intensive pendant deux semaines (on l'appelle l'Internship), puis y envoyer des éducateurs sous contrat avec le club milanais. " Leur présence est garantie pour au moins neuf mois, nos coachs supervisent les leurs, mais peuvent aussi intervenir directement, ils sont totalement opérationnels ", ajuste Monti. Ça a commencé avec les Émirats arabes unis, le Japon et les États-Unis, ça s'est poursuivi avec l'Arabie saoudite et la Chine : " Le concept a subi une belle accélération avec l'arrivée de Thohir, il s'agit de vendre le style de l'Inter, fait d'éthique, d'éducation et de respect. Les entraîneurs que l'on met à disposition doivent incarner tout ceci. "


Parmi ce staff de neuf globe-trotters, Kevin Cauet, fils de Benoît, 25 ans et en possession des diplômes UEFA A et B qui…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant