Intensification des combats autour de l'aéroport de Donetsk

le
0

(Actualisé avec réactions Obama et Merkel § 4-6) KIEV, 15 janvier (Reuters) - Les combats se sont intensifiés autour de l'aéroport de Donetsk alors que les séparatistes ukrainiens ont accentué leurs efforts pour déloger les troupes gouvernementales qui tiennent ce lieu stratégique depuis plusieurs mois. L'aéroport, dont les bâtiments sont criblés de balles et les pistes d'atterrissage endommagées par des éclats d'obus, n'a plus été utilisé depuis le début des hostilités en avril mais il demeure un symbole fort pour les deux camps. "Deux de nos soldats ont malheureusement été tués", a déclaré Vladislav Selezniov, membre de l'état-major ukrainien, cité par l'agence de presse Interfax. Barack Obama et Angela Merkel se sont entretenus au téléphone de la situation en Ukraine et ont exprimé leur inquiétude face à l'accentuation de la violence dans l'est du pays, a indiqué la Maison blanche. "Les deux dirigeants ont exprimé leur soutien à un solide plan de financement international de l'Ukraine pour mettre en oeuvre une série de réformes ambitieuses", indique un communiqué. "Il ont aussi exprimé leur préocupation face à l'accroissement des violences séparatistes dans l'est de l'Ukraine et ont réaffirmé leur accord sur la nécessité d'une mise en oeuvre complète et rapide des accords de Minsk afin de parvenir à une résolution durable et pacifique du conflit", ajoute le communiqué. Le Parlement ukrainien a approuvé dans la matinée un décret du président Petro Porochenko qui rétablit partiellement la conscription et prévoit la relève des troupes engagées dans l'est du pays contre les séparatistes pro-russes. "L'agression russe se poursuit. Il y a eu une augmentation significative des tirs", a déclaré Oleksander Tourtchinov, secrétaire du conseil national de défense, affirmant que 8.500 soldats des forces régulières russes étaient actuellement déployés dans l'est de l'Ukraine. "Il nous faut de toute urgence renforcer nos capacités de combat et de mobilisation afin de pouvoir réagir comme il convient aux menaces contre la sécurité nationale découlant de l'agression russe", a-t-il souligné. Aux termes du décret présidentiel, des réservistes et des conscrits vont relever les soldats engagés depuis longtemps en première ligne. Le service militaire avait été supprimé en Ukraine en 2013, du temps du président Viktor Ianoukovitch, chassé par la révolution de Maïdan en février dernier. Deux soldats ukrainiens ont été tués et quatre blessés mercredi, quand les positions de l'armée ukrainienne ont été visées 129 fois par les tirs de l'adversaire. (Natalia Zinets avec Jeff mason à Washington, Guy Kerivel et Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant