Intempéries : trois départements en vigilance orange

le
0
Intempéries : trois départements en vigilance orange
Intempéries : trois départements en vigilance orange

La pluie continue d'accabler le sud de la France, où trois départements ont été placés en vigilance orange mercredi en fin de matinée. Météo France a placé le Gard et l'Hérault en vigilance orange «orages et pluie-inondation», et maintenu en alerte le Var, où des crèches et écoles sont fermées. L' agence météo évoque dans son bulletin de 9h55 la «persistance sur plusieurs jours de fortes pluies orageuses localisées mais nécessitant un suivi particulier compte tenu des cumuls de pluie déjà mesurés et encore attendus». Elle ne prévoit pas de levée de ces alertes avant vendredi à minuit.

Dans le Var, Hyères a particulièrement souffert dans la nuit de mardi à mercredi d'importantes inondations qui n'ont toutefois entraîné «aucun incident majeur», selon la préfecture. Sur les réseaux sociaux, le Préfet a appelé les Varois à ne pas sortir de leur domicile et à n'appeler les secours qu'en cas de danger.  Car après une «relative accalmie», des pluies intenses «vont reprendre (...) en soirée et nuit prochaine», selon Météo France.

#METEO83 26/11, 05h : Le Préfet du Var appelle les varois à ne pas sortir de leur domicile et à n'appeler les secours qu'en cas de danger-- Préfet du Var (@Prefet83) 26 Novembre 2014

#Var L'Argens Aval et le Gapeau en vigilance crues ORANGE. Infos Vigicrues du 26/11, 04h sur http://t.co/ZE4kZfW7Aq pic.twitter.com/xi043hNc57-- Préfet du Var (@Prefet83) 26 Novembre 2014

1500 personnes évacuées à Hyères

A Hyères, un quartier entier avait été évacué préventivement mardi soir : quelque 1 500 personnes ont dû quitter leur habitation dans le quartier de l'Oratoire, menacé par le Gapeau. «La soirée a été mouvementée entre 19 heures et 22-23 heures, mais après ça s'est calmé», indiquait-on en préfecture vers 5h30. «Il pleut toujours, et il va encore pleuvoir, mais aucun incident majeur n'a été signalé», ajoutait-on de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant