Intempéries : Qumeira balaie de ses vents le tiers nord-ouest de la France

le
0
Intempéries : Qumeira balaie de ses vents le tiers nord-ouest de la France
Intempéries : Qumeira balaie de ses vents le tiers nord-ouest de la France

La tempête Petra est à peine partie, qu'une nouvelle tempête est arrivée jeudi soir. Baptisée Qumaira, elle affecte dans la nuit de jeudi à vendredi tous les départements situés au nord-ouest d'une diagonale allant de la Charente-Maritime aux Ardennes, y compris la région parisienne. Trente-six départements sont en alerte, le Finistère est même en alerte rouge. Météo France a toutefois légèrement abaissé jeudi soir ses prévisions de force des vents. Le Pas-de-Calais, déjà en vigilance orange aux vents, a été placé en soirée en vigilance aux crues.

Ce nouvel épisode tempétueux s'accompagne pour le Finistère, le Morbihan et la Loire-Atlantique d'un phénomène de «vagues submersions» sur le littoral qui devait forcir en cours de nuit et se poursuivre jusque vers 13 heures vendredi. Dans le Finistère, Morlaix et Quimperlé où les «sols déjà saturés» sont une nouvelle fois inondées.

>>> Revivez les événements de jeudi :

22h30. Le Pas-de-Calais passe en vigilance orange « crues ». Ce département était déjà en vigilance orange pour «vents forts». Dans son bulletin, Météo France annonce que «les vents attendus sont un peu moins forts que prévu précédemment».

22 heures. Guingamp (Côtes-d'Armor) inondé. L'eau devrait monter jusqu'à 23 heures, selon «Ouest-France».

VIDEO. Le quartier Sainte-Croix inondé à Guingamp

Inondations à Guingamp par OuestFranceFR

21h15. Le Finistère sous l'eau. Outre Morlaix, Landerneau, Crozon-Morgat, Daoulas sont sous les eaux, selon «le Télégramme».  Au sud du département à Quimperlé, la Laïta, en alerte rouge tout comme la rivière de Morlaix, devrait atteindre 4 m vers 22h30.

21 heures. Une équipe d'astreinte déployée à Trouville (Calvados). Alors que Qumaira devrait arriver vers 3 heures, la mairie a mobilisé une équipe d'astreinte, rapporte «Ouest-France».

L'Espagne toujours fortement touchée

Toits arrachés, avions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant