Intempéries : la France patauge

le , mis à jour à 09:09
3
Intempéries : la France patauge
Intempéries : la France patauge

Autoroute A10 inondée au nord d'Orléans (Loiret), écoles fermées, examens reportés, départementales et nationales impraticables, bouchons monstres, châteaux de la Loire affichant portes closes, sacs de sable déposés devant des immeubles du XVe arrondissement de Paris... La France a les pieds dans l'eau. Déjà, au moins 20 000 personnes ont dû être évacuées de leur maison et 19 000 foyers sont privés d'électricité depuis trois jours. Et l'on n'a pas tout vu. Paris, placé depuis hier en vigilance orange, risque d'être encore plus durement touché aujourd'hui.

 

Le pic attendu ce vendredi après-midi dans la capitale

 

Jeudi, alors qu'on déplorait un second décès dû aux inondations — un cavalier emporté par les eaux près de Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne) —, la Seine n'en finissait pas de monter. A 10 heures, à Austerlitz (Paris Ve), elle atteignait 4,88 m. En fin d'après-midi, déjà... 5,10 m, obligeant les secours à évacuer en urgence des sans-abri et à déplacer des véhicules municipaux stationnés sous les ponts. Sans compter les galères des automobilistes face aux quais interdits à la circulation.

 

POUR ALLER PLUS LOIN

>> L'EXPERT. «Les entreprises sont devenues beaucoup plus vulnérables.»

>> L'ANALYSE. L’activité économique stoppée par les crues.

>> L'EXEMPLE. Dans l'Essonne, des habitants solidaires des sinistrés.

 

 

Ce vendredi après-midi, ce sera le pic, prévoient les spécialistes. « Pas de drame à craindre comme lors de la crue centennale de 1910 », assurent-ils. « On devrait rester au-dessous de la crue de 1982 qui était de 6,15 m », pronostique Bruno Janet, de Vigicrues. Il n'empêche, c'est le poumon économique du nord de l'Hexagone qui se retrouve pris au piège des intempéries.

 

Depuis mardi, tout le trafic fluvial est suspendu sur la Seine. Un nouveau coup dur pour les bateaux promenade, dont l'activité avait plongé de 30 à 50 % ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jfvl il y a 10 mois

    Oui et qu'à cause des inondations !

  • Road40 il y a 10 mois

    pas partout ....et c'est rés bien comme cela !

  • M8252219 il y a 10 mois

    On pourrait mettre les cégétistes sur les bateaux de Loire comme avaient fait Carrier et le général Turreau . Avec les inondations ils iraient assez loin!