Intempéries : la facture sera lourde pour Air France et ADP 

le
0
Elle devrait dépasser celle du blocage des aéroports européens lors de l'éruption du volcan islandais en mars 2010.

La pagaille qui a régné pendant dix jours dans les aéroports parisiens est enfin presque régulée. Jeudi soir, Air France, qui génère 57 % du trafic à Roissy, l'aéroport le plus affecté en France, ne comptait plus que 2 000 bagages en souffrance, après un pic de 20 000 au lendemain de Noël. EasyJet, la deuxième compagnie la plus active à Roissy (5,2 % du trafic), n'en comptabilisait elle aucun.

Après la gestion plus ou moins hasardeuse des intempéries, l'heure des comptes approche pour les opérateurs de l'Hexagone. BAA, la compagnie qui gère l'aéroport de Heathrow, a déjà estimé ses pertes dues à la neige à plus de 40 millions de livres (47 millions d'euros). Soit, rapporte le Financial Times, un montant similaire aux coûts engendrés par l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll, qui avait entraîné la fermeture des aéroports européens pendant cinq jours en mars 2010.

Refusant d'estimer l'impact du maelström neigeux sur le trafic ou sur ses comptes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant