Intempéries : la décrue se poursuit dans le Sud-Ouest

le
0
Intempéries : la décrue se poursuit dans le Sud-Ouest
Intempéries : la décrue se poursuit dans le Sud-Ouest

Des routes restaient coupées vendredi dans le Sud-Ouest au pied des Pyrénées, mais la situation redevenait normale avec la décrue après les inondations catastrophiques qui ont fait notamment trois morts en début de semaine, et l'heure est à l'évaluation des dégâts.

«La décrue est nettement confirmée» sur le Gave de Pau qui a notamment dévasté les Sanctuaires de Lourdes dans les Hautes-Pyrénées avant de provoquer des dégâts en aval, a annoncé la préfecture des Pyrénées-Atlantiques dans un communiqué. Dans ce département, le retour aux niveaux de lundi dernier, avant le début des intempéries, «aura lieu dans la journée de vendredi, sur l'ensemble du bassin», a ajouté la préfecture.

En Haute-Garonne, où les intempéries ont frappé avec le plus de violence, la vigilance crues orange était maintenue sur quelques tronçons de rivières, mais la météorologie ne prévoyait plus que quelques averses dans la journée. Dans ce département, des routes restaient encore fermées, comme la RN 125 entre la commune de Saint-Béat et l'Espagne, ainsi que la circulation ferroviaire entre Montréjeau et Luchon.Par ailleurs, quelque 150 habitations de Saint-Béat étaient encore privées d'électricité vendredi matin et plusieurs communes étaient approvisionnées en bouteilles d'eau (Cierp, Arlos...).

Dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs routes restaient également coupées vendredi matin, selon le Cricr - Sud-Ouest.

A Lourdes (Hautes-Pyrénées), où les Sanctuaires ont été inondés en majeure partie, la Grotte où serait apparue la Vierge à Bernadette Soubirous, selon la tradition catholique, pourrait être rouverte assez rapidement. C'est ce qu'a promis François Hollande : «tout sera fait pour que les sanctuaires puissent être de nouveau accessibles le plus vite possible, c'est-à-dire à la fin du mois», notamment pour la basilique souterraine, submergée par des milliers de mètres cubes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant