Intempéries en France, environ 500 millions d'euros de dégâts

le
0
LE COÛT DES INONDATIONS EN FRANCE POURRAIT S'ÉLEVER À 500 MILLIONS D'EUROS
LE COÛT DES INONDATIONS EN FRANCE POURRAIT S'ÉLEVER À 500 MILLIONS D'EUROS

TOULOUSE (Reuters) - Les inondations survenues la semaine dernière dans le sud-ouest de la France coûteront entre 300 et 350 millions d'euros, selon les premières estimations de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA).

Son président, Bernard Spitz, a précisé que l'épisode de grêle qui s'est ajouté aux récentes intempéries aurait un coût de 150 à 200 millions d'euros. Ce sont des estimations "très approximatives", a-t-il souligné mercredi sur Radio Classique.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé lundi "une avance à la disposition des collectivités" à destination des "voies d'accès et les services publics essentiels", ainsi que la prise d'un arrêté de catastrophe naturelle pour les zones les plus touchées, dans les Pyrénées notamment.

Les entreprises et les commerces touchés devraient pouvoir bénéficier de facilités et de délais de paiement sur leurs charges fiscales et sociales. Pour les agriculteurs, le fonds national des calamités agricoles sera mobilisé.

Le conseil général de Haute-Garonne devait voter une enveloppe exceptionnelle de 12 millions d'euros pour financer la réparation des infrastructures détruites ou endommagées dans le sud de ce département. Huit millions d'euros sont destinés aux voiries départementales et communales, le reste de l'enveloppe aux collèges et à l'activité économique du département.

Dans les Hautes-Pyrénées, l'heure est encore au chiffrage des travaux et au casse-tête budgétaire.

"Les routes du département sont très touchées. Nous devrons prendre dans d'autres budgets pour faire face, et annuler certaines opérations", explique-t-on au conseil général, tout en précisant être en "grande attente des aides de l'Etat".

Le conseil régional de Midi-Pyrénées a annoncé pour sa part une enveloppe de cinq millions d'euros, qui sera votée jeudi.

Guillaume Serries, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant