Intempéries en Bretagne : fin de l'alerte rouge

le
0
Intempéries en Bretagne : fin de l'alerte rouge
Intempéries en Bretagne : fin de l'alerte rouge

L'Ille-et-Vilaine, le Morbihan et la Loire-Atlantique sont ramenés en vigilance orange, a indiqué Météo-France ce lundi, dans son bulletin de 10h. La Vilaine aval, à l'origine du passage en alerte rouge, repasse ainsi à l'orange sur le site de Vigiecrues. Dans le reste du pays, le Var est maintenu en vigilance "pluie inondation" jusqu'à 13 heures.

A Redon, 9.000 habitants, au coeur de la région la plus touchée en Bretagne par la montée des eaux, «la Vilaine a encore monté de 20 cm depuis hier soir et rien ne dit que ça ne va pas continuer», a déclaré le premier maire adjoint, Louis Le Coz. «Comme il va pleuvoir, paraît-il, on n'est pas sortis», a-t-il ajouté. Selon la préfecture d'Ille-et-Vilaine, le pic de crue est attendu à Redon en milieu de journée autour de la cote 4,65/4,75 m.

«On est sûr du moins pire que ce qu'on avait pensé. On attend encore 12 mm de pluie demain mais ça ne devrait pas faire bouger les lignes, même si la décrue va être très très lente, ajoute-t-on à la préfecture. La situation est en train de se stabiliser, voire de s'arranger».

Les boudins blancs installés le long du fleuve afin de protéger les quartiers les plus exposés de Redon «sont efficaces jusqu'ici», a indiqué Louis Le Coz, précisant que seules quatre à cinq maisons individuelles avaient été inondées. Des entreprises situées dans la zone portuaire sont également envahies par les eaux et la circulation a été coupée sur certains axes. L'Oust, un affluent qui rejoint la Vilaine en aval du centre-ville, est de son côté en très légère décrue, a précisé le maire-adjoint.

Si le centre-ville a échappé au pire, la campagne environnante est largement sous les eaux, avec de nombreuses routes secondaires coupées. Redon, située en Ille-et-Vilaine à la limite du Morbihan et de la Loire-Atlantique, «n'est pas coupée du monde mais on ne peut rejoindre directement le Morbihan en raison de la crue de l'Oust, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant