Intel sabre 12.000 postes pour accélérer sa mutation au-delà du PC

le
0
Intel sabre 12.000 postes pour accélérer sa mutation au-delà du PC
Intel sabre 12.000 postes pour accélérer sa mutation au-delà du PC

Le géant américain Intel va supprimer jusqu'à 12.000 postes d'ici mi-2017, soit 11% de ses effectifs mondiaux. Cette restructuration est destinée à "accélérer" la transition du groupe vers des marchés plus porteurs que le PC, qui a fait sa renommée, mais est aujourd'hui en crise.Le directeur financier, Stacy Smith, a précisé lors d'une conférence téléphonique avec des analystes que plus de la moitié des réductions d'effectifs serait réalisée d'ici la fin de cette année, mais le groupe prévoit que les mesures de restructuration s'étaleront jusqu'en 2017.Intel, spécialiste des puces informatiques, n'a pas livré de détails très précis, notamment sur la répartition géographique des mesures envisagées. Le patron Brian Krzanich a juste évoqué pêle-mêle "des consolidations de sites, des départs volontaires et involontaires, des réévaluations de projets", et des efforts pour améliorer l'efficacité d'une large variété d'activités. Il a fait valoir que cela permettrait "d'augmenter nos investissements dans des domaines qui sont essentiels pour notre succès futur", comme les composants pour centres de données et objets connectés qui représentent aujourd'hui le "premier moteur de croissance" du groupe.- Economiser 1,4 milliard de dollars -Le nom d'Intel reste fortement associé aux composants pour PC. Mais le groupe souffre de la crise profonde traversée depuis plusieurs années par ce marché où les ventes mondiales, tous fabricants confondus, ont encore reculé au premier trimestre d'entre 9,6% et 11,5%, selon les estimations des cabinets Gartner et IDC.Depuis son arrivée aux commandes en 2013, Brian Krzanich a mis l'accent sur une diversification des débouchés pour les composants d'Intel, pariant notamment sur les objets connectés, en plein boom, ou les centres de données, nécessaires à l'essor des services en ligne dans le "cloud"."Nos résultats sur l'année ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant