Intel investit 1,6 milliard de dollars dans une usine en Chine

le
0

PEKIN, 4 décembre (Reuters) - Intel INTC.O va investir 1,6 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros) pour moderniser son usine de Chengdu, dans l'ouest de la Chine, un moyen pour le géant américain des semi-conducteurs de renforcer sa présence dans le pays alors que Pékin multiplie les enquêtes contre d'autres firmes technologiques occidentales. Dans le cadre de cet investissement, Intel a également signé un accord de partage technologique avec la Chine en échange d'une aide gouvernementale régionale. "Le déploiement de notre technologie de test la plus avancée dans le pays montre notre engagement à innover conjointement avec la Chine", a déclaré dans un communiqué William Holt, vice-président d'Intel. "L'entière modernisation de l'usine de Chengdu va aider le secteur chinois des semi-conducteurs et stimuler l'économie de la région", a-t-il ajouté. L'annonce intervient trois mois après une prise de participation minoritaire du groupe américain dans une société publique chinoise de semi-conducteurs qui devra concevoir et distribuer des puces pour mobiles, un secteur considéré comme stratégique par Pékin. La fortune d'Intel en Chine contraste singulièrement avec les déboires de son concurrent Qualcomm QCOM.O , qui devrait annoncer dans les prochains jours un règlement potentiellement record pour mettre fin à un litige avec l'autorité chinoise de la concurrence. La Chine a multiplié ces derniers mois les enquêtes contre les firmes occidentales, dont Microsoft MSFT.O , suscitant un tollé des lobbies du secteur qui reprochent à Pékin de vouloir par ce biais forcer les multinationales à partager leur savoir-faire technologique. Mais le gouvernement chinois s'en défend, évoquant d'autres enquêtes antitrust de par le monde contre ces sociétés. Toutefois, selon les analystes, il est désormais admis que les firmes occidentales doivent faire plus pour rester dans les bonnes grâces de Pékin. "Intel a opté pour une approche qui plaît au gouvernement chinois", commente Huang Leping, analyste chez Nomura. "A présent si vous voulez faire de l'argent en Chine, il faut investir dans l'économie chinoise." (Gerry Shih, Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant