Intégrisme: Copé tient bon face à ses détracteurs

le
0
Au-delà de la polémique du « pain au chocolat » la gauche reconnaît un malaise dans les banlieues.

Le niveau monte, un peu. Plus personne, ou presque, ne conteste désormais la réalité des phénomènes que Jean-François Copé a décrits dans son Manifeste pour une droite décomplexée. Il y a quinze jours, le secrétaire général de l'UMP s'attirait un opprobre quasi universel pour avoir dénoncé dans son livre - page 42 - le «racisme anti-Blanc». Depuis vendredi, la polémique s'est déplacée à la page 41, où le maire de Meaux mentionne «ces parents d'élèves traumatisés parce qu'un de leurs fils, qui prenait son goûter à la sortie du collège, s'est fait arracher sa nourriture des mains par une bande de jeunes qui se prenait pour une brigade iranienne de promotion de la vertu. «Pas pendant le ramadan!», avait-elle ordonné.»

Ce n'est pas la première fois que Jean-François Copé racontait l'histoire en meeting. Mais vendredi, à Draguignan, ces déclarations ont été très largement reprises sur Twitter. D'où l'affaire dite du «pain au chocolat» qui a rempl

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant