IntegraGen: de nouvelles données présentées à Copenhague.

le
0

(CercleFinance.com) - IntegraGen a présenté hier au congrès de l'ESMO, organisé à Copenhague (Danemark), de nouveaux résultats cliniques démontrant les bénéfices de son biomarqueur miR-31-3p.

Les nouvelles données présentées en séance plénière démontrent que le niveau d'expression du biomarqueur miR-31-3p est prédictif des effets du traitement par anti-EGFR à la fois sur le taux de réponse objective, sur la profondeur et sur la précocité de la réponse chez les patients atteints de cancer colorectal métastatique (CCRm) KRAS sauvage. Le biomarqueur miR-31-3p identifie donc les patients pour lesquels les anti-EGFR (cetuximab) auront une meilleure efficacité que les anti-VEGF (bevacizumab).

Basées sur une analyse de l'expression du miR-31-3p dans les tumeurs de 370 patients atteints de CCRm KRAS sauvage inclus dans l'essai clinique FIRE-3 (AIO KRK-0306), ces données complètent celles présentées au congrès de l'ASCO 2016 (American Society of Clinical Oncology) qui démontrent que les patients ayant une faible expression du miR-31-3p ont une survie médiane supérieure d'un an et une réduction de 40% de la mortalité lorsqu'ils sont traités par cetuximab plutôt que par bevacizumab.

Ces résultats confirment que la mesure de l'expression du miR-31-3p permet de définir quelle est la première ligne de traitement la plus efficace dans le cadre d'une prise en charge personnalisée des patients atteints de CCRm.

'IntegraGen mettra ce test à disposition des cancérologues et des biologistes en 2017 à la fois en Europe et aux Etats-Unis. Nous estimons que le marché potentiel pour ce marqueur s'établit à ce jour aux alentours de 100 milliards de dollars dans le monde', a précisé Bernard Courtieu, PDG d'IntegraGen.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant