Insultes racistes à Ajaccio

le
0
Insultes racistes à Ajaccio
Insultes racistes à Ajaccio

La bêtise humaine n'a pas de nom mais plusieurs visages. Encore une fois, et ce n'est désormais plus une coïncidence, c'est du côté de la Corse qu'il va falloir aller chercher les fauteurs de trouble (et le mot est faible !). Canal + Sport a en effet diffusé lundi soir lors de l'émission J+1 un document plus que dérangeant sur le comportement des supporters de l'AC Ajaccio lors de l'échauffement des joueurs de l'OM vendredi dernier (3-1 pour l'OM, 14eme journée de L1). On peut y entendre les insultes racistes à répétition à l'encontre de Steve Mandanda et Nicolas Nkoulou notamment. Des « Mandanda, retourne dans ton arbre » accompagné de cris de singe ont été largement entonnés par une partie de ses pseudos supporters. Quant à Nicolas Nkoulou, il a eu droit au même traitement de « faveur » : « Camerounais, ta mère elle fait des p?. au Sénégal ! ».

« Valbuena, oh le nain, retourne à Fort Boyard ! »

Et ce n'est pas fini puisque les autres joueurs de l'OM ont été pris pour cible. Florian Thauvin, régulièrement sifflé sur les pelouses de Ligue 1 en raison du bras de fer qu'il avait engagé pour rejoindre l'OM cet été, s'est lui aussi fait insulter de « grosse p? ! ». Mathieu Valbuena a aussi été visé par des insultés visant son physique en référence à sa petite taille. « Valbuena, Français de merde ! », « Oh le nain, retourne à Fort Boyard » pouvait-on entendre. André-Pierre Gignac a lui aussi eu droit à son lot de haine raciale. L'attaquant olympien a été traité de « sale gitan ». Une attitude déplorable d'une partie des supporters corses, coutumiers du fait. En avril 2012, Bafétimbi Gomis avait lui aussi été victime d'insultes racistes lors d'un déplacement au GFCO Ajaccio. Même chose pour Steeve Elana qui avait vidé son sac en février 2012 avant un déplacement à Ajaccio, évoquant la banalisation des insultes à caractère racial sur l'île de Beauté.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant