Institutions : vive le référendum ?

le
6

Le référendum serait-il devenu le couteau suisse de la démocratie ? François Hollande vient de décider qu'un référendum local déterminerait l'avenir du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes... Ultime tentative pour sortir d'une impasse vieille de quarante ans ou triste constat de son incapacité à trancher ? La déchéance de nationalité fracture la droite et la gauche ? Le chef de l'Etat n'aurait pas abandonné le projet de faire parler le peuple... Patronat et syndicats sont incapables de réformer le droit du travail ? Le référendum d'entreprise, prévu dans un projet de loi présenté en Conseil des ministres le 4 mars, donnera la parole aux salariés, et tant pis si les instances représentatives se trouvent court-circuitées... La France reste bloquée, minée par des élites diplômées des mêmes écoles et par une classe politique décrédibilisée ? Le référendum d'initiative populaire serait l'outil idéal pour rafraîchir de vieilles recettes inopérantes... A l'étranger, en Suisse et aujourd'hui en Grande-Bretagne, avec le Brexit, les politiques font confiance aux citoyens pour décider du futur du pays... Expression de la volonté populaire, le référendum est pourtant une arme ambiguë. C'est par un référendum que la République a été créée en 1793 mais par un autre qu'elle est morte en 1804 et encore en 1851, pour donner naissance à des empires ou des régimes autoritaires. Intégré dans la Constitution de 1958, le référendum a été transformé en plébiscite personnel par de Gaulle.

L'appel au peuple est-il suffisant pour légitimer une décision politique ? En 1981, la peine de mort n'aurait jamais été abolie si la décision avait dû revenir à la vox populi... La France reste un système très « vertica l » et le référendum tant au plan national que local n'est que peu utilisé. Quand il n'est pas désavoué comme en 2005 sur la Constitution européenne. Les juristes, eux, en appellent à la vigilance. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JOG58 il y a 11 mois

    Comme il est incapable de prendre une décision, n'a rien dans le pant.....il invente une solution qui le ridiculise lui et le PS, mais qui lui permet de ne pas trancher....

  • d.contan il y a 11 mois

    le referundum devrait pour un certain nombre de grqand sujets ou la classe politique n'est pas representative de l'opinion du peuple.le referundum comme en suisse serait le minimum

  • nayara10 il y a 11 mois

    Qui va contrôler les **chaussettes ** ??...

  • frk987 il y a 11 mois

    Le referendum ce fut la solution de Ponce-Pilate pour se défausser de l'exécution du Christ. Vous voulez sa mort....moi je m'en lave les mains.......

  • frk987 il y a 11 mois

    Et pour conclure : un referendum n'est il pas la pire des solutions : croyez vous sincèrement que le bon peuple ait le niveau nécessaire et suffisant pour juger de l'Euro.....par exemple. Fausse démocratie et surtout enfumage de la populace.

  • frk987 il y a 11 mois

    C'est exactement le problème des primaires à la mode franchouillarde, si un parti est INCAPABLE de désigner le leader, c'est que ce parti n'a plus raison d'exister. Ce parti, en fait se défausse de son autorité et de ses idées en disant : je m'en tape, quelque soit le vainqueur, tout ce qui m'importe c'est de continuer à VIVRE aux crochets de l'Etat.