Institutions : Me Mignard, proche de Hollande, demande un référendum

le
2
Institutions : Me Mignard, proche de Hollande, demande un référendum
Institutions : Me Mignard, proche de Hollande, demande un référendum

Un big bang institutionnel pour sortir la France du marasme démocratique qui l'étreint. Alors que Nuit Debout en est à sa 18e nuit de mobilisation, et que les sondages avancent l'hypothèse d'un autre 21 avril, l'avocat Jean-Pierre Mignard a appelé ce lundi matin le président de la République, son ami de longue date, à « être moins précautionneux » et à bouleverser le système politique français au moyen d'un « référendum à questions multiples ».

Le président « doit mettre toute ambition personnelle à l'écart et l'ambition du pays au début », en interrogeant directement les Français sur « un septennat renouvelable, une justice indépendante, la proportionnelle, la fusion du Sénat et du Conseil économique et social, le non-cumul des mandats et la réduction du nombre de parlementaires », a-t-il détaillé sur RTL. Et d'ajouter que, « quel que soit le résultat, l'intérêt n'est pas sa réélection, c'est l'intérêt du pays. La question se poserait de la même façon » pour un Juppé, Fillon ou Sarkozy car « les Français attendent qu'on sorte de la crise politique dans laquelle nous sommes », juge-t-il.

«Prendre le risque de ne pas être réélu pour réformer»

« Aujourd'hui en France, la crise est d'abord politique et démocratique. Le système politique français ne fonctionne plus, et donc les dynamiques économiques, les dynamiques sociales, se trouvent enrayées », estime l'avocat. Le président de la Haute autorité du Parti socialiste, qui a pris ses distances après le pénible débat sur la déchéance de nationalité, Mignard estime « notre système politique en implosion » du fait du « quadripartisme » actuel.

Pour lui, l'équation politique n'est pas tripartite (PS-LR-FN) mais tient en quatre blocs : extrême gauche, extrême droite, « gauche du centre » et « droite du centre », avec, chacune, une vision différente du « marché ».

Dans ce défi lancé à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 8 mois

    Tout l'art du référendum bien compris consiste à faire comprendre au peuple que le sort du président n'est pas lié au référendum : un président démocrate ne fait qu'appliquer les choix du peuple; indépendamment de ses propres convictions, puisque c'est le peuple qui décide. Toute autre méthode est une perversion du référendum, ce qui explique que le peuple le biaise en sanctionnant celui qui le met en place.

  • frk987 il y a 8 mois

    Il doit ignorer, ce béotien, que lors d'un referendum, personne ne répond à la question. Quelle qu'elle soit la question, la réponse sera : dehors FH......tant bien même il vous promet de supprimer tous les impôts.