Insertion : le nombre de bénéficiaires du RSA a augmenté moins vite que prévu

le
1
Insertion : le nombre de bénéficiaires du RSA a augmenté moins vite que prévu
Insertion : le nombre de bénéficiaires du RSA a augmenté moins vite que prévu

1,7 million. C'est le nombre de personnes qui ont bénéficié en 2015 du Revenu de solidarité active, le RSA. Alors que le nombre d'allocataires avait augmenté de 7,7% en 2013, puis de 4,8% en 2014, il n'a cru que de 2,6% l'année dernière. Fin 2015, selon l'Observatoire des inégalités, 1,92 millions de personnes percevaient le RSA-socle (aucune activité), parmi les quatre millions de Français qui touchent les minima sociaux.

 

Selon Les Échos, les départements ont consacré l'an dernier 200 millions d'euros de moins que prévu à ce crucial poste de dépense. Les départements s'attendaient pourtant à une forte augmentation de leur budget RSA et insertion du fait de la double revalorisation des prestations l'année dernière - d'abord de 0,9% puis de 2% - et avaient tablé sur une enveloppe en hausse d'un demi-milliard. « C'est incompréhensible », réagit aux Échos Didier Lesueur, directeur général de l'Observatoire de l'action sociale décentralisée (Odas), qui publiera les chiffres fin juin, à partir des données départementales consolidées. « D'habitude, on constate un délai plus d'un an entre l'inflexion de la courbe du chômage et celle du RSA ».

Et les premiers mois de 2016 confirmeraient cette tendance, selon le groupe de gauche de l'Assemblée des départements de France (ADF) et la Banque postale.

 

Un poids croissant pour les départements

 

Ces chiffres devraient être largement cités ce mercredi matin lors d'une réunion essentielle entre l'ADF et l’État sur la prise en charge du RSA. Depuis que les départements ont récupéré, par le biais des caisses d'allocations familiales, la charge des dépenses d'insertion, leur poids a explosé, passant de 5 milliards à 9,14 milliards pour les départements métropolitains. Et l’État ne prend plus en charge les quatre milliards d'écart.

Matignon devrait faire des propositions concrètes aujourd'hui à Dominique Bussereau (LR), ancien ministre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dupon666 il y a 6 mois

    2 millions de chomeurs deguisés..encore pire en UK ou la duree du chomage est tres courte et mal indemnisée