Inquiétudes pour la micro-électronique en Europe

le
0
Tandis que se déroule, à Grenoble, la réunion des ministres européens sur les technologies clés du futur, des syndicats de STMicroelectronics dénoncent le peu de cohérence de la stratégie publique.

«Non au renoncement». Tel est le slogan préparé par les syndicats pour accueillir à Grenoble les ministres européens qui doivent plancher sur les technologies clés du futur ou Kets (Key Enabling Technologies). Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, figurent aux côtés de Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne.

En fin de journée, les ministres devraient envoyer un communiqué combatif pour l'avenir de la micro-électronique en Europe, et les technologies embarquées, intégrées dans des appareils - par exemple, les accéléromètres utilisés pour mesurer un freinage brusque. Mais les syndicats dénoncent par avance ces «propos ambitieux» en «contradiction ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant